Vainqueurs autoritaires 71-63 de l’Angola, lors de sa première sortie, les Maliennes devraient enchaîner cet après-midi, face aux Congolaises et valider leur ticket pour les quarts de finale. 

Pour Mariam Alou Coulibaly, il n y a qu’un seul mot d’ordre : «C’est la victoire et l’équipe est prête à en découdre avec tous les adversaires qui se dresseront sur notre chemin».

Et de renchérir : «Nous allons aborder la rencontre contre la RD Congo avec le même état d’esprit que lors de la première journée, face à l’Angola. Nous sommes une équipe soudée et déterminée, nous croyons à nos talents. Si nous parvenons à reproduire la copie du choc contre les Angolaises, je suis persuadée que nous allons gagner, mardi (aujourd’hui, ndlr). De toute façon, notre objectif est d’aller le plus loin possible dans cette compétition».

De leur côté, Goundo Diallo et Touty Gandéga insistent sur la détermination de l’équipe à poursuivre sur la même lancée et l’état d’esprit du groupe. Pour la première, le match contre l’Angola doit être la référence, «même si chaque rencontre a ses vérités». «Nous devons aborder la partie avec le même état d’esprit, c’est-à-dire, se donner à fond. Les Congolaises ont le couteau sur la gorge et joueront leur va-tout. Nous devons donc être à 100% pour éviter toute mauvaise surprise», prévient Goundo Diallo.

Quant à la meneuse, Touty Gandéga, elle pense que la sélection congolaise est prenable et affiche son optimisme pour la suite des événements. «Dans ma carrière, je n’ai jamais joué contre la RD Congo, mais je suis optimiste pour le match de mardi (aujourd’hui, ndlr). Notre coach a beaucoup d’expérience, il a certainement visionné le match des Congolaises contre l’Angola. On lui fait confiance pour mettre en place une bonne stratégie pouvant permettre à l’équipe de gagner», appuie Touty Gandéga.

No Comments

P