L’ancien capitaine de la sélection nationale est le joueur le plus capé du Mali, avec 104 sélections. Il est également le meilleur buteur avec 24 réalisations et celui qui a remporté le plus grand nombre de trophées (17). Retour sur la riche carrière de l’un des joueurs les plus talentueux de l’histoire du football malien

Connaissez-vous le nom du joueur le plus capé du Mali ? On peut s’autoriser à répondre par l’affirmative parce qu’au-delà de son statut de recordman de la sélection, Seydou Keïta, puisqu’il s’agit de lui, fait partie des joueurs qui ont marqué l’histoire du football malien.

Jugez-en vous-mêmes à travers ces quelques chiffres. Seydoublen, comme l’appellent familièrement les supporters, a été sélectionné 104 fois en équipe nationale, il est le meilleur buteur des Aigles (24 réalisations), le joueur qui a participé au plus grand nombre de phases finales de la CAN (Coupe d’Afrique des nations) (7) et celui qui a remporté le plus grand nombre de trophées (17).

Né le 16 janvier 1980 à Bamako, Seydou Keïta a été formé au Centre Salif Keïta (CSK) et est de la génération des Mahamadou Diarra «Djila», Dramane Coulibaly «Scifo», Modibo Sissoko, Adama Coulibaly, Alfousseïny Karembé, Koly Kanté. C’est cette génération qui a permis au CSK, nouvellement créé par le premier Ballon d’or africain (1970) Salif Keïta «Domingo», d’accéder à l’élite en 1997.

Mais, contrairement à nombre de ses camarades, Seydoublen ne disputera pas un seul match de championnat avec le Centre. Les raisons : parce que quelques semaines seulement après la fin du tournoi de montée en première division, le jeune milieu de terrain des Boys (surnom du CSK, ndlr) rejoindra l’équipe réserve de l’Olympique de Marseille. Seydou Keïta n’était alors âgé que de 17 ans.

Deux ans plus tard (1999), la planète foot découvre le prodige malien qui conduit la sélection nationale junior (les Aiglons) sur la troisième marche du podium de la Coupe du monde des moins de 20 ans au Nigeria, avec en prime le titre de meilleur joueur du tournoi.

Seydou Keïta devançait alors des joueurs comme le Brésilien Ronaldinho, l’Espagnol Xavi Hernandez,  l’Anglais Frank Lampard pour ne citer que ces quelques noms. Après le Mondial, le jeune milieu de terrain retourne à Marseille et passe deux saisons en CFA, où il participe à 43 rencontres pour 3 buts.

Durant la saison 1999-2000, il dispute quelques bouts de matches avec l’équipe première, le premier étant Marseille-Troyes, le 19 septembre 1999. Après 9 matches sous le maillot phocéen, il part en prêt au FC Lorient mais ne reviendra jamais sur la Canebière. En effet, après Lorient, club avec lequel il remportera la Coupe de France en 2001, l’international malien s’engage avec Lens.

Après Lens, Seydou Keïta quitte la France, direction le FC Séville en Espagne.

C’est dans ce pays que le jeune milieu de terrain explose véritablement notamment avec le FC  Barcelone qu’il rejoint en 2009.

En effet, avec le club catalan, l’international malien réalise un sextuplé inédit dans l’histoire du football : Ligue des champions d’Europe (2), championnat d’Espagne, Coupe du Roi, Supercoupe d’Europe, Supercoupe d’Espagne et Coupe du monde des clubs.

Au lendemain de sa rupture de contrat avec le FC Barcelone, Seydoublen s’engage pour deux saisons au Dalian Aerbin, club de la province du Liaoning tout juste promu en Chinese Super League, où il portera le n° 20 et percevra un salaire de 12 millions d’euro (environ 7,8 milliards de F cfa) par an.

«Ça ne sert à rien de mentir : on joue au football pour gagner de l’argent tout comme on travaille pour en gagner. Je suis tout simplement un aventurier malien en quête d’argent et aider sa famille», déclare Seydou Keïta après s’être engagé avec le cluc chinois.

Promu capitaine dès son arrivée, ses débuts sous le maillot chinois sont très satisfaisants puisque Seydou Keïta met à profit son expérience barcelonaise et inscrit 4 buts lors de ses 9 premiers matches. Sa première saison chinoise voit le joueur afficher des statistiques plus qu’honorables avec quatre buts et deux passes décisives en douze rencontres de championnat.

L’international malien et ses coéquipiers terminent cinquièmes du championnat mais avec la meilleure attaque de la compétition (51 buts en 30 matches). Lors de la saison 2013, Seydou Keïta dispute 28 matches et inscrit 6 buts, toutes compétitions confondues. Au total, il participe à 41 matches avec le club chinois pour 10 buts. Après la Chine, le meilleur joueur du Mondial 1999 débarque au Qatar, précisément au club d’El Jaish où il met fin à sa riche carrière (2015).

Depuis, Seydou Keïta s’est installé à Barcelone et selon des sources concordantes, l’ancien capitaine des Aigles ambitionne de devenir entraîneur, comme son coéquipier de la sélection nationale, Frédéric Kanouté qui s’occupe présentement des jeunes pousses du FC Séville où le Franco-Malien a écrit sa légende.

Certaines indiscrétions rapportent également que Seydoublen veut créer un centre de football au Mali qui serait une filiale du Barça. Une bonne nouvelle pour les centaines de milliers de jeunes Maliens qui rêvent aujourd’hui de marcher sur les traces de leurs illustres devanciers.

Seïbou S. KAMISSOKO

Source: L’Essor

No Comments

P