L’Assemblée générale ordinaire de la de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) se déroulera ce samedi 15 juin, conformément  à la feuille de route de la FIFA et à la sentence du TAS (Tribunal arbitral du sport) datée du 15 novembre 2018.

Les travaux de l’assemblée auront lieu au stade du 26 Mars et seront supervisés par le directeur de la division Associations membres de la FIFA pour l’Afrique et les Caraïbes, Veron Mosengo-Omba.

L’ordre du jour de cette première assemblée organisée par l’instance transitionnelle comprend 20 points, dont les propositions de modification des statuts. D’autres points sont inscrits dans l’ordre du jour, notamment les questions soumises par les membres.

Dans sa feuille de route, la FIFA indique que la rencontre sera l’occasion pour les membres convoqués de voter les propositions de modification des statuts de la FEMAFOOT, point qui est d’office à l’ordre du jour d’une assemblée générale.

L’article 42.2. des statuts de la fédération indique : «Pour qu’une modification des statuts soit votée, la majorité absolue (50% +1) des membres ayant le droit de vote doivent être présents. Les modifications sont adoptées, ensuite, à la majorité de 2/3 des membres».

Après cette Assemblée générale, la prochaine étape sera l’assemblée générale extraordinaire qui élira un nouveau bureau de la FEMAFOOT sur la base des textes qui seront adoptés par l’AGO du samedi.

Dans une interview accordée hier à une radio étrangère, la présidente du CONOR, Mme Daou Fatoumata Guindo a affiché son optimisme quant au bon déroulement de l’Assemblée générale.

«Nous sommes en train de travailler sur l’organisation de l’Assemblée générale qui doit marquer le début de la fin de la crise. Si les nouveaux textes sont adoptés, l’élection du nouveau bureau sera effectuée sur la base des nouveaux textes», a déclaré la présidente du CONOR.

Et de préciser que «si l’on s’en tient aux propositions et suggestions qui ont été faites par l’ensemble des acteurs du football, il n y aucune inquiétude concernant la tenue de l’assemblée». Selon Mme Daou Fatoumata Guindo, le CONOR a envoyé un document à tous les acteurs «et tous ont réagi de façon positive».

Pour revenir à la feuille de route de la FIFA, elle indique que l’assemblée doit être convoquée selon les statuts de la FEMAFOOT actuellement en vigueur et en respectant les conditions imposées par la sentence arbitrale du TAS du 15 novembre 2018.

Dans cette sentence, le Tribunal arbitral du sport écrit que la prochaine AGO de la FEMAFOOT, que le Comité de normalisation  a pour mission de convoquer, doit être convoquée sur la base de la liste des membres convoqués pour l’AGO du 10 janvier 2015.

Pour mémoire, les membres de cette assemblée (celle du 10 janvier 2015) sont : les 16 clubs de première division de la saison 2014-2015 (Stade malien, Djoliba, Réal, COB, CSK, USFAS, ASOM, ASB, le CSD, Onze Créateurs, Mamahira de Kati, Nianan, Avenir de Tombouctou, AS Police, Sabana de Mopti, AS Bakaridjan), les équipes championnes des ligues régionales, à savoir l’US Kita, Buru Massa de Kati, le Tata de Sikasso, Bronconi de Niono, le Centre d’animation sportive de Sévaré, l’AS Commune de Tombouctou, le Soni de Gao, Attar club de Kidal et le FC Gaoussou. S’y ajoutent trois groupements sportifs : l’Association des entraîneurs de football du Mali,  l’Association des médecins et kinésithérapeutes du Mali et l’Union nationale des anciens footballeurs du Mali. 

Ladji M. DIABY

L’Essor

No Comments

P