Monday 24 September 2018

A l’image des sprinteurs Issa Sangaré, vainqueur des épreuves du 100 et 200m ou encore de Koumba Sidibé du Réveil athlétique de Kati, sacrée au 400, beaucoup de jeunes talents se sont exprimés, samedi et dimanche sur la piste du stade Modibo Keïta.

Les 37è championnats nationaux d’athlétisme se sont déroulés samedi et dimanche au stade Modibo Keïta. S’il n’y a pas eu de grandes surprises, la compétition a été marquée par la belle prestation de quelques jeunes athlètes qui s’étaient révélés au grand public il y a quelques mois.

Dans ce registre, on peut citer Issa Sangaré. Le jeune athlète du Stade malien a remporté pour la première fois de sa carrière les épreuves du 100m et du 200m. Crédité d’un chrono de 10’’87 au 100m, il a franchi la ligne d’arrivée, devant Boubacar Traoré du Sigui de Kayes (11’’12) et Mahamadou Camara du CCK (11’’20). Au 200m, Issa Sangaré s’est classé premier avec un chrono de 22’’22, devant le même Boubacar Traoré de Kayes (22’’51) et Moriba Coulibaly du CCK (22’’57).

A l’instar d’Issa Sangaré, la jeune athlète du Réveil athlétique de Kati, Koumba Sidibé a également crevé l’écran en s’imposant au 400m. Créditée d’un chrono de 57’’76, elle a devancé ses ainées Safiatou D. Konaté (CCK, 59’’08) et Zeïnabou Maïga (AS Police, 1’00’’76).

La sociétaire du Réveil athlétique de Kati s’est, ensuite illustrée au 200m, en prenant la deuxième place, derrière Fatoumata Sacko du CDAM (24’’84). Cette dernière a remporté une deuxième médaille d’or, en se hissant sur la première marche du podium du 100m (12’’11) les deuxième et troisième places sont revenues, respectivement à Bilamba Dembélé (AS Police, 12’’69) et Coumba Traoré (AS Police, 12’’89).

Ces championnats nationaux étaient un objectif intermédiaire pour les jeunes athlètes, Issa Sangaré et Koumba Sidibé qui représenteront le Mali aux prochains Jeux olympiques de la jeunesse qui se dérouleront du 6 au 18 octobre, à Buenos Aires, en Argentine.

L’épreuve du 5000m a tourné à l’avantage de l’athlète de l’USFAS, Adjara Diarra qui remporte, ainsi son premier titre de champion du Mali. Créditée d’un chrono de 19’08’’67, elle s’est imposée devant Coumba Coulibaly N°1 (Stade malien, 19’51’’63) et Biba Sidibé (AS Police, 20’37’’29).

L’athlète de l’USFAS (4’59’’9) a également terminé à la 2è place de la course du 1500m, derrière sa coéquipière et ainée Sitan Boiré (4’55’’5) et Awa Fofana du Tata de Sikasso (5’22’’2).

L’une des grandes innovations de l’édition 2018 des Championnats nationaux a été l’utilisation du système de chronométrage électronique.

«Pour la première fois au Mali, les Championnats nationaux ont été chronométrés  électroniquement. Cela donne la fiabilité aux performances. Nous n’aurons plus à convertir les performances  pour les envoyer au niveau de l’IAAF (Association internationale des fédérations d’athlétisme) ou au niveau de la CAA (Confédération africaine d’athlétisme). C’est une innovation», a commenté le directeur technique adjoint de la Fédération malienne d’athlétisme (FMA), Adama Koné.

Il ajoutera : «Ces championnats ont servi de préparation pour  les jeunes Issa Sangaré (100m et 200m) et Koumba Sidibé (200m, 400m) qui sont engagés aux Jeux olympiques de la jeunesse. Ils se sont affirmés en Algérie, lors des Jeux africains de la jeunesse».

Pour Adama Koné, il n y a pas eu de grandes surprises cette année, mais fera remarquer, le directeur technique-adjoint de la fédération,  «plusieurs juniors et cadets se sont illustrés, en s’imposant dans la catégorie supérieure, c’est-à-dire, chez les séniors». «La prestation de ces cadets et juniors prouve que la relève est assurée», complètera le technicien.

Source : L’Essor 

Idrissa Diaby

Idrissa Diaby

No Comments