L’ancienne joueuse de l’Uniao Sportiva a quitté le Portugal et évolue désormais en ligue féminine française. Sa coéquipière en équipe nationale Assétou Diakité, elle, a rejoint l’US Orthez

L’internationale malienne Kankou Coulibaly, qui évoluait la saison dernière avec Uniao Sportiva en première ligue portugaise a signé dans un club de la ligue féminine française. En effet, quelques semaines avant la propagation de la pandémie du Covid-19, la joueuse de 30 ans s’est engagée avec l’Union Saint-Amand.

Pour ses débuts de saison, Kankou Coulibaly a enregistré des performances impressionnantes de 8,1 points et 5,6 rebonds par match. «J’ai signé un contrat d’une saison avec l’Union Saint-Amand en ligue féminine française. Tout se passe bien, j’ai été bien accueillie par le club et mes coéquipières, a confié au téléphone Kankou Coulibaly. Nous étions en bonne position avant l’arrêt du championnat, pour cause de crise sanitaire.

Déjà, on se prépare pour la prochaine aventure, c’est-à-dire la saison 2020-2021». Le monde du sport est à l’arrêt depuis plusieurs semaines à cause du Covid-19. Comment l’internationale malienne vit-elle cette situation ? «J’ai tout d’abord une pensée pour toutes les familles touchées.

La pandémie a, en effet, frappé plus fort dans certains pays comme la France. Je félicite les autorités françaises pour les mesures prises pour limiter les dégâts. Dieu merci, on s’apprête à entrer dans la phase de déconfinement. Comme tout le monde, j’essaie de garder le moral, en respectant les gestes barrières et en priant beaucoup.

à la maison, je fais des activités sportives pour garder la forme», a expliqué Kankou Coulibaly, tout en invitant les Maliennes et Maliens à respecter les mesures édictées par les autorités et à faire montre de solidarité «pendant cette période très difficile».

Avant de rejoindre l’Hexagone, l’ailière des Aigles Dames avait, faut-il le rappeler, évolué avec Quinta dos Lombos du Portugal (2018-2019), avec lequel elle a remporté la Coupe du Portugal, avec en prime, le titre de meilleure joueuse de la finale (20 points et 11 rebonds).

En championnat, la Malienne et ses coéquipières ont atteint la finale, avant de chuter face à Ponta Delgada. Après Quinta dos Lombos, l’internationale malienne s’était s’engagée avec un autre club portugais, Uniao Sportiva Ponta Delgada qu’elle a conduit en demi-finale des play-offs avec des statistiques très intéressantes (14,2 points et 9,8 rebonds en 30 minutes en 27 rencontres).

Avec les sélections nationales, Kankou Coulibaly a participé à plusieurs compétitions de jeunes, remportant notamment le Championnat d’Afrique U18 en 2008. Un an plus tard (2009), elle participera au Championnat du monde U19.

En 2013, elle dispute le Championnat d’Afrique avec l’équipe senior qui termine 5è du tournoi et deux ans plus tard (2015), elle décroche la médaille de bronze avec la sélection nationale. La coéquipière de Kankou Coulibaly chez les Aigles Dames, Assétou Diakité a également rejoint la ligue féminine française.

En effet, l’ancienne sociétaire du Stade malien s’est engagée avec l’US Orthez (USO). «Le poste 5 est un poste clé sur lequel nous avons connu des difficultés cette saison. Nous avons voulu corriger le tir en recrutant la jeune Malienne qui possède de grandes qualités athlétiques et de présence sous les cercles», a confié Camille Chamard, le président de l’USO sur le site officiel du club.

à l’instar de Kankou Coulibaly, Assétou Diakité a évolué avec toutes les sélections de catégorie d’âge, avant d’accéder à l’élite. Elle a été sacrée deux fois championne d’Afrique avec les U16 et U18, dont elle était la capitaine. Avec la sélection nationale senior, Assétou Diakité a remporté la médaille d’argent du basket 3×3 aux Jeux africains de Rabat (2019).

Seïbou S. KAMISSOKO

Source: L’Essor

No Comments

P