Le sélectionneur Alhadji Dicko et ses joueurs sont en train écrire une belle page de l’histoire du basket-ball malien. Les Aigles se sont qualifiés pour les demi-finales de la coupe du monde U19 de basket-ball masculin qui se déroule depuis le 29 juin en Grèce.

Le capitaine Martin Diakité et ses coéquipiers ont battu le Porto Rico (84-74), ce vendredi en quart de finale de la compétition. Le Mali a rendu fier tout un continent depuis sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe du Monde U19 FIBA 2019, enregistrant du coup la meilleure performance pour une équipe africaine dans cette compétition.

Mais les Maliens insistent : ils en veulent davantage. Et leur qualification pour les demi-finales atteste bien cela. « Je suis très fier. C’est une grande victoire pour l’Afrique », déclare le coach du Mali Alhadji Dicko, dont l’équipe a fait mieux que le précédent record – la 11e place, 3 fois pour le Nigeria et 2 fois pour l’Égypte – d’un pays africain. « Les gens verront dorénavant le Mali comme une équipe américaine ou européenne », ajoute-t-il.

C’est la 3è apparition du Mali dans le tournoi mondial U19, après 2007 et 2017. Mais il n’avait jusqu’à présent enregistré qu’une seule victoire – contre le Porto Rico dans le match pour la 15è place en 2007. Il a ainsi égalé ce total dès la première journée en s’imposant contre la Lettonie, puis l’a battu le jour d’après en gagnant contre le Canada, champion du monde en titre.

Un panier à trois points en toute fin de match a permis à l’Australie de priver le Mali d’un 3è succès consécutif dans la phase de groupes.

« Je suis très fier, mais nous savions que nous avions une bonne génération, une qui pourrait changer beaucoup de choses pour le Mali, et pour l’Afrique aussi », déclare le meneur Martin Diakite. « Nous avons montré au monde entier tout le potentiel du basket africain”, confie-t-il. Oumar Ballo, Alhadji Dicko et Martin Diakité sont unanimes : avoir écrit l’histoire de leur pays et du continent ne leur suffit pas. Ils en veulent davantage.

« C’est une grande première pour l’Afrique, mais nous ne voulons pas nous contenter de ça. Nous en voulons plus. Nous sommes venus pour ça. Nous nous préparons depuis longtemps et nous sommes prêts à affronter n’importe qui », lance le pivot Oumar Ballo. « Nous sommes très fiers de nous, mais nous n’avons pas l’intention de nous arrêter là. Nous voulons aller plus loin », insiste Martin Diakité. Et le coach d’ajouter : « C’est un grand pas, mais nous souhaitons rester en course pour le titre ».

En demi-finale, les Aiglons vont affronter le vainqueur du match Canada-France, à 17h30.

No Comments

P