Wednesday 12 December 2018

Les finales de la 3è édition du tournoi international 3X3 Salamatou Maïga se sont disputées le dimanche 23 septembre au Palais des sports.

Cette année, le Mali et la RD Congo se sont partagés la poire en deux. Les deux pays se sont affrontés sur les deux tableaux (Dames et Messieurs) pour une victoire chacun. Chez les Dames, le Mali a été sacré (19-11), alors que la finale masculine a tourné à l’avantage de la RD Congo (17-13).

Pour cette 3è édition, disputée du 21 au 23 septembre au Palais des sports qui porte le nom de l’ancienne internationale de basket, 5 pays étaient en lice : le Mali, le Niger, le Nigeria, le Rwanda, la RD Congo.

Pour la finale féminine, les Maliennes ont été égales à elles-mêmes et n’ont laissé aucune chance à la sélection congolaise, dominée 19-11, au terme d’une finale à sens unique. Le trio Alima Gnéré Dembélé, Assétou Sissoko-Aminata Traoré a fait merveille et s’est imposé avec la manière.

Le titre de MVP et le trophée fair-play ont été enlevés, respectivement par la Nigériane Fumnanya IJEH et la sélection du Rwanda.

Après la finale des Dames, place a été faite à la confrontation des Messieurs. Une opposition qui permettra à la RD Congo de prendre sa revanche sur le Mali, puisque les Congolais se sont imposés 17-13.

Les joueurs de la RD Congo ont également remporté le trophée fair-play. La sélection nationale masculine s’est consolée avec le titre de MVP, décerné à Siriman Kanouté. C’est donc un coup d’arrêt pour le Mali qui restait sur deux succès d’affilée à Cotonou et à Bamako.

Le basket-ball à trois, appelé 3×3, est une discipline olympique variante du basket-ball, mais qui oppose deux équipes de trois joueurs, au lieu de cinq, sur un demi-terrain. Il y a différences avec les règles classiques du basket-ball.

Avec le 3×3, chaque équipe est composée de trois joueurs et d’un remplaçant et le match se dispute sur un demi-terrain avec un seul panier. Il se joue avec un ballon de basket-ball taille 6 (la taille officielle).

L’entre-deux initial est remplacé par un tirage au sort. Le vainqueur peut choisir de prendre la première possession. Dans ce cas, l’autre équipe aura la balle de la première action de la prolongation. Il n y a jamais d’entre-deux, ni de possession alternée.

En cas de départage, la possession est accordée à l’équipe défensive. Chaque tir réussi vaut un ou deux points s’il est pris au-delà de la ligne habituelle des trois points dans le jeu à 5.

La rencontre se dispute sur une unique période de 10 minutes ou dès qu’une équipe atteint 21 points. En cas d’égalité après 10 minutes, le vainqueur est la première équipe à marquer deux points (alors la règle des 21 points ne s’applique pas).

Source : L’Essor 

No Comments