La décision a été prise le 22 mars, mais c’est seulement samedi qu’elle a été rendue publique par la Confédération africaine de football (CAF). Suite aux incidents qui ont émaillé la rencontre Djoliba-Horoya AC, comptant pour la 4è journée de la phase de poules de la coupe CAF (0-0 au stade du 26 Mars), l’instance dirigeante du football continental a décidé d’infliger une amende de plus de 4 millions de Fcfa aux Rouges (4.500.000 Fcfa pour être précis).
«Il y avait un jet de bouteilles sur les arbitres et sur les joueurs en sortant du terrain vers les vestiaires après la première période», explique le jury, en citant le rapport des officiels du match. C’est donc à cause «d’un jet de bouteilles», venu probablement d’un seul spectateur ou d’une poignée de personnes que les Rouges ont été sanctionnés par la CAF.

Dans son communiqué, le jury disciplinaire de l’instance dirigeante du football continental précise que le Djoliba a des voies de recours. “Cette décision peut être attaquée devant le jury d’appel de la CAF, conformément aux dispositions des articles 54, àt 58 du code disciplinaire de la CAF.

Celui qui entend interjeter appel doit annoncer son intention dans un délai de 3 jours à compter de la communication de la décision. Si le dernier jour du délai est un jour férié dans le lieu de domicile, le délai expire le jour non férié suivant.

Le recours doit ensuite être motivé par écrit dans un délai supplémentaire de 7 jours qui commence à courir à l’expiration du premier délai de 3 jours. Le dépôt prévu à l’article 58 du code disciplinaire doit être payé dans le délai prescrit. Faute de ce versement, l’appel est irrecevable », écrit le communiqué de la CAF.

Joint hier au téléphone, le secrétaire général du Djoliba, Modibo Coulibaly a annoncé que les Rouges acceptent la décision du jury disciplinaire de la CAF et que l’équipe ne fera pas appel.

«C’est une amende, on ne peut rien contre. C’est par rapport aux comportements des supporters lors d’un match de la coupe CAF. On est obligé quand même de respecter cette décision. Le problème des recours c’est qu’on paye le double en cas de confirmation de la décision.

Je pense que ce n’est pas nécessaire de prendre ce risque», a confié Modibo Coulibaly. «Les gens doivent également savoir que c’est pas la première fois qu’un club malien est frappé par une amende de la CAF, a ajouté le secrétaire général des Rouges. Nous déplorons l’attitude des supporters, mais ce sont des choses qui peuvent arriver à tous les clubs».

Seïbou S.
KAMISSOKO

Source: L’Essor

No Comments

P