Le tirage au sort des poules a été effectué vendredi. Les Aigles ont hérité de la poule D où ils affronteront la Mauritanie, l’Angola et la Tunisie qui est dirigée par une vieille connaissance du Mali, Alain Giresse. 

«On aurait pu tomber dans un groupe plus difficile, comme celui de la Côte d’Ivoire, de l’Afrique du Sud et du Maroc. […] On va décortiquer nos adversaires, les observer et tout faire pour analyser leur jeu.

Et, surtout, on va tout faire pour être dans les meilleures conditions sur tous les plans, avec l’ambition de réussir une grande et belle Coupe d’Afrique des nations».

Si l’ancien sélectionneur des Aigles et actuel patron de la sélection tunisienne, Alain Giresse a soigneusement évité de prononcer le nom du Mali, après le tirage au sort des poules de la CAN, Egypte 2019, il y a fort à parier que le technicien français a déjà noté la date du vendredi 28 juin 2019 qui marquera le choc entre le Mali et la Tunisie, au compte de la deuxième journée, groupe E.

L’ancien milieu de terrain de l’équipe de France, deux fois médaillé de bronze avec les Aigles (2012, 2013) a deux bonnes raisons de noter cette date : l’enjeu sportif de la confrontation, à savoir le duel de suprématie entre les deux sélections qui font figure de favorites logiques du groupe et ses retrouvailles avec les Aigles du Mali, moins d’une année après avoir été contraint à quitter son poste par la Fédération malienne de football (FEMAFOOT).

On s’en souvient, en 2012, Alain Giresse s’était retrouvé dans une situation similaire, lorsqu’il avait conduit le Mali à la CAN au Gabon, un pays qu’il avait dirigé pendant plusieurs années, avant de se faire remercier pour insuffisance de résultats.

 Et quand les Aigles et les Panthères se sont retrouvés en quart de finale, les supporters gabonais et la presse locale n’avaient qu’un seul nom à la bouche, celui d’Alain Giresse. Le technicien français prendra une petite revanche sur son ancienne équipe, battue aux tirs au but, avant de hisser les Aigles sur la troisième marche du podium de la CAN.

Cette fois, le contexte change (la Tunisie n’est pas hôte de la CAN) et l’enjeu du match est différent, puisqu’il s’agit d’une rencontre de poule et non une confrontation à élimination directe.

Cependant, cela n’enlève rien à l’importance de ce duel entre Tunisiens et Maliens qui intervient 25 ans après la belle victoire 2-0 des Aigles face aux Aigles de Carthage en ouverture de la CAN 1994 qui s’était déroulée en… Tunisie.  Même si les Tunisiens se sont rachetés, en remportant la CAN dix ans plus tard (2004), ils n’ont pas encore oublié le cinglant revers subi face aux Aigles, version feu Mamadou Keïta «Capi».

Mais avant d’affronter les Aigles de Carthage, le vendredi 28 juin, le sélectionneur Mohamed Magassouba et ses protégés en découdront d’abord avec la Mauritanie. Prévue le lundi 24 juin au stade de Suez, cette rencontre marquera la toute première apparition des Mourabitounes en phase finale de la CAN.

Elle sera donc forcément attendue du côté des supporters mauritaniens qui n’avaient jamais goûté au plaisir de voir leur sélection nationale se frotter à l’élite continentale. La troisième et dernière rencontre de la phase des poules des Aigles aura lieu le mardi 2 juillet face à l’Angola.

Elle sera le remake du match fou fou qui a opposé les deux pays en ouverture d’une autre CAN, celle de 2010 organisé…par l’Angola. Cette rencontre reste encore dans tous les mémoires : à 11 minutes de la fin du temps réglementaire, le Mali était mené 4-0.

Le sélectionneur national feu Stephen Keshi décide alors d’intégrer Seydou Keïta «Seydoublen» qu’il avait gardé sur le banc pour cause de blessure.

En 11 minutes, alors que des milliers de supporters angolais avaient quitté le stade et envahi les rues de la capitale Luanda pour fêter la victoire des Palancas Negras (surnom de la sélection locale), les Aigles réussissent une «remontada» sans précédent dans l’histoire de la CAN, en arrachant le nul 4-4.

A n’en pas douter, l’ombre de cette rencontre planera sur cette première CAN avec 24 équipes, notamment sur les retrouvailles entre les deux sélections, le 2 juillet au stade d’Ismaïlia.

Pour mémoire, les deux premiers de chaque poule, ainsi que les quatre meilleurs troisièmes se qualifient pour les huitièmes de finale qui démarrent le 5 juillet, soit 72h après la fin du premier tour. Les quarts de finale se disputeront à partir du 10 juillet, alors que les deux demi-finales sont prévues le 14 juillet au stade du Caire.

La petite finale, encore appelée match de classement se jouera le mercredi 17 juillet et 48h plus tard, c’est-à-dire le vendredi 19 juillet, ce sera le bouquet final de cette première CAN avec 24 pays.

L’équipe qui sera donc sacrée au soir du 19 juillet, deviendra la première à inscrire son nom au palmarès de la nouvelle formule de la plus prestigieuse des compétitions africaines.  La première CAN s’est déroulée en 1957, avec seulement trois pays : l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan (l’Afrique du Sud a été disqualifiée pour cause d’apartheid).

En 1962, lors de la troisième édition, le nombre de pays participants passe de trois à quatre puis à six lors de l’édition suivante (1963). En 1968, le nombre d’équipes augmente encore et ce sont huit nations qui se retrouvent au Zaïre (actuelle RD Congo).

En 1994, nouveau changement, douze pays dont le Mali, participent à la phase finale en Tunisie et deux ans plus tard (Afrique du Sud 1996), la CAF décide de porter à seize les pays qualifiés.

Pour cette édition égyptienne, ils seront vingt quatre à prendre le départ, soit une augmentation de huit. Et parmi les nations qualifiées il y a trois néophytes : la Mauritanie, le Burundi et Madagascar.

Souleymane B. TOUNKARA

Source : L’Essor

LA COMPOSITION DES GROUPES

Groupe A : Egypte, Zimbabwe, RD Congo, Ouganda

Groupe B : Nigeria, Burundi, Guinée, Madagascar

Groupe C : Sénégal, Tanzanie, Algérie, Kenya

Groupe D : Maroc, Namibie, Côte d’Ivoire, Afrique du Sud

Groupe E : Tunisie, Mali, Mauritanie, Angola

Groupe F : Cameroun, Ghana, Guinée Bissau, Bénin

LE PROGRAMME DES AIGLES

Lundi 24 juin au stade de Suez

20h : Mali-Mauritanie

Vendredi 28 juin au stade de Suez

14h30 : Tunisie-Mali

Mardi 2 juillet au stade d’Ismaïlia

19h : Angola-Mali

No Comments

P