L’entraîneur des Reds s’en est pris au calendrier de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, à nouveau programmée en janvier la saison prochaine.

Jürgen Klopp a exprimé sa consternation quant à la programmation de la Coupe d’Afrique des Nations en 2021 après la confirmation que le tournoi aura lieu entre janvier et février de l’année prochaine. Cela va perturber les Reds, et d’autres clubs de Premier League, qui devront libérer leurs stars africaines pendant toute la durée de la compétition. Liverpool devrait notamment perdre Mohamed Salah, Sadio Mane et Naby Keita pour une durée pouvant aller jusqu’à un mois.

Et Klopp a été déçu par la FIFA de ne pas avoir communiqué avec les clubs et les entraîneurs lors de la prise de décision concernant les horaires, affirmant que les joueurs et leur bien-être n’étaient pas pris en compte.

« Vous voulez vraiment ouvrir ce sujet maintenant ? Donc, je ne pourrais pas respecter la Coupe d’Afrique des Nations plus que je ne le fais parce que j’aime la compétition », a déclaré le technicien allemand ce vendredi en conférence de presse.

« Je l’ai beaucoup regardé par le passé, un tournoi très intéressant, des circonstances très difficiles de nombreuses fois et les joueurs, ce qu’ils en font, des joueurs sensationnels. Mais c’est un problème évident que vous jouiez un tournoi en milieu de saison, même s’il est plus logique pour l’Afrique de le jouer en hiver, quand le temps est meilleur pour eux – je comprends ça. Le seul problème, c’est que c’est un problème général.

« Il y a deux choses qui ne vont pas : d’abord, la FIFA prévoit un tournoi à l’été 2021 [la Coupe du Monde des Clubs], une semaine plus tard, la véritable Coupe d’Afrique des Nations aurait commencé je pense, ou peut-être deux semaines plus tard, un autre tournoi pour beaucoup de joueurs de classe mondiale. J’ai déjà mentionné cela dans le passé.

« Je ne sais pas si cela faisait partie de la décision lorsqu’ils se sont dit ‘d’accord, ça n’a pas de sens de jouer après ce tournoi, ça a du sens de jouer en hiver’, ou si le temps était la vraie [raison]. Ça veut dire un autre tournoi, c’est encore trop de tournois. C’est une première chose.

« La deuxième, c’est que ça n’aide pas les joueurs africains. Nous ne vendrons pas Sadio [Mané], Mo [Mohamed Salah] ou Naby [Keita] maintenant parce qu’ils ont un tournoi en janvier et février – bien sûr que non – mais si vous devez prendre une décision pour faire venir un joueur, c’est une décision énorme parce qu’avant la saison, vous savez que pendant quatre semaines, vous ne les avez pas. »

« C’est un processus normal et en tant que club, vous devez penser à ces choses. Ça n’aide pas les joueurs, c’est sûr. Mais ces décisions sont prises sans demander aux joueurs, sans demander aux managers, sans demander à personne. C’est juste une décision.

« C’est la FIFA qui devrait régler tout cela en tant que responsable de toutes les différentes associations. Je ne connais pas les chiffres exacts, mais ça doit être beaucoup d’argent pour tous les clubs concernés.

« Mais je ne pense pas que ce soit juste un problème pour ce pays : Les championnats d’Europe, les championnats du monde, c’est comme si personne ne pouvait vivre sans ça, c’est un droit naturel d’avoir ça mais on oublie que ces tournois sont joués par des joueurs, ils n’ont pas de répit.

« Je suis terriblement désolé pour [Harry] Kane, certains disent qu’il ne sera pas à l’Euro. Pour la première fois, certains Anglais de la fédération se disent peut-être ‘Oh, trop de matches peut-être’. Il faut qu’il se passe quelque chose pour qu’ils commencent vraiment à y penser.

« Maintenant, ils envoient tous ces gars en hiver à nouveau, au milieu d’une saison, pour un tournoi dans des circonstances différentes, et revenir de la Coupe d’Afrique des Nations n’est pas facile. Mais le bien-être des joueurs, personne n’y pense. Ce sont des choses très importantes. »

« La Coupe d’Afrique des Nations qui revient en janvier c’est, pour nous, une catastrophe. De plus, nous n’avons absolument aucun pouvoir, alors si nous disions : ‘Nous ne le laissons pas partir’, le joueur serait suspendu. Comment est-ce possible que la société qui paie le joueur ne puisse pas décider si le joueur doit rester ou non ?

« Si vous disiez : ‘Jouons la Coupe d’Afrique des Nations mais les joueurs jouent dans d’autres pays, pas en Afrique’, ce serait quand même un grand tournoi, mais sans les superstars, les superstars de demain. Je ne dis pas que ce serait une solution, mais c’est étrange que nous n’ayons absolument pas notre mot à dire.

« Mais j’en parle ici et personne n’écoute. C’est comme la plus grande perte de temps jamais vue. Le râleur de Liverpool ou je ne sais quoi fait de nouveau parler de lui. Tant que rien ne change, je le dirai tout le temps. C’est parce qu’il s’agit des joueurs, pas une seconde de moi.

« Il y a tellement de choses à régler, mais tous ces gars ne trouvent jamais le temps de s’asseoir autour d’une table et de faire un calendrier global. Tous ces matches différents à jouer et aucune pause pour les joueurs. Respectons cela, mais si vous avez cette pause, ne programmez rien d’autre dans cette pause. Cela aiderait énormément. »

No Comments

P