Le Mali joue son dernier match aujourd’hui contre le Ghana, au stade Al Salam. Les Aigles Espoirs sont déjà éliminés et tenteront de terminer sur une note positive, avant de renter au bercail. En tout cas, le capitaine Issouf Traoré et ses partenaires ambitionnent de rentrer au pays avec des points.

De son côté le Ghana est troisième du groupe A avec un point. Les Ghanéens peuvent se qualifier en cas d’une victoire contre le Mali conjuguée avec une défaite du Cameroun (4 points) devant l’Égypte (6 points, déjà qualifiée). «Ce sera notre troisième match et nous courrons toujours dernière notre première victoire. Je sais que ce sera un match difficile par rapport à la position du Ghana. Il ne faut pas se résigner, il faut y aller», déclare le sélectionneur Fanyeri Diarra.

«Dans un match de football, ajoute-t-il, la victoire revient toujours au plus efficace. Nous avons livré deux matches de haut niveau, malheureusement nous avons été inefficaces. Ce sont des détails qui font la différence. Nous avons eu beaucoup de difficultés pour bâtir cette équipe avec le retrait de plusieurs joueurs et cela a pesé dans la préparation».

«En venant en Égypte, nous visions plus haut. Malheureusement, nous sommes éliminés. Nous ne comptons pas rentrer au pays sans points. Notre objectif et de gagner le match contre le Ghana et nous nous sommes donnés les moyens pour y parvenir. Nous avons échangé avec les joueurs. Tout le monde est prêt à aller au combat. L’état d’esprit dans ce sens reste intact. Après une défaite, il faut tirer les enseignements pour pouvoir se corriger. La vie même est faite ainsi».

Fanyeri Diarra va-t-il faire tourner son effectif pour permettre à tout le monde de jouer ? «Beaucoup ont joué la totalité des deux matches. Le choix se ferra par rapport à la fraîcheur des uns et des autres», répond le technicien malien. A l’instar de son entraîneur, le gardien Samuel Diarra ne jure également que par la victoire : «On va tout donner pour gagner ce match et rentrer au pays avec trois points. Nous sommes déçus de l’élimination, mais nous allons nous remobiliser. C’est dur mais c’est la loi du football», tente d’expliquer le dernier rempart des Aigles Espoirs.

Quant à son coéquipier Aliou Dieng il pointe du doigt le manque d’efficacité devant les buts. «Nous n’avons pas marqué le moindre but en deux matches. Il faut corriger cette lacune contre le Ghana. Nous visions mieux dans cette compétition, l’objectif n’a pas été atteint, il faut gagner ce dernier match avant de rentrer au pays», martèle le joueur. «Ce n’est pas un match pour la formalité, appuie Maharafa Tandina. Nous sommes éliminés, mais la compétition n’est pas terminée. Nous avons besoin de gagner ce match pour finir sur une note positive. Nous sommes prêts pour défendre l’image du pays».

Si le Mali joue pour l’honneur, ce n’est pas le cas pour le Ghana qui peut encore se qualifier. Mais pour espérer atteindre les demi-finales, les joueurs d’Ibrahim Tanko doivent impérativement s’imposer contre les Aigles Espoirs et compter sur une défaite du Cameroun, face à l’Égypte. «Nous ne pensons pas au match Égypte-Cameroun. Nous, nous concentrons sur notre match contre le Mali. Cette rencontre sera difficile. Elle est très importante pour nous. Nous devons donc être excellents sur le terrain pour pouvoir l’emporter», annonce l’entraîneur ghanéen. L’autre match du groupe mettra aux prises l’Égypte et le Cameroun. L’Égypte est qualifiée après deux victoires contre le Mali (1-0) et le Ghana (3-2) tandis que le match nul suffira aux Camerounais.

Envoyés spéciaux
Ladji M. DIABY
Oumar DIOP
Jeudi 14 novembre au stade Al Salam
18h : Mali-Ghana
Au stade international du Caire
18h : Égypte-Cameroun

No Comments

P