Il y avait foule au stade municipal de Barouéli, le dimanche 17 novembre. Le club local, l’AS Bakaridjan recevait l’AS Police, au compte de la 7è journée du championnat national et les supporters sont venus nombreux au stade pour donner de la voix aux joueurs du technicien Bréhima Siré Camara.

Ces derniers restaient sur un nul prometteur contre le Réal à Bamako (1-1) et une victoire dans la foulée face au Mamahira de Kati (1-0) et les inconditionnels attendaient une confirmation de ces résultats. Malheureusement, les supporters sont restés sur leur faim, l’AS Bakaridjan n’ayant pu faire mieux qu’un nul 1-1 face à l’AS Police.

Pourtant, la rencontre avait bien commencé pour les locaux qui ont débloqué le tableau d’affichage, après seulement 5 minutes de jeu, suite à un penalty sifflé pour une faute dans la surface de réparation.

Ce but a provoqué le délire au stade, les supporters ont commencé à chanter et danser dans les gradins. Ils pensaient que les joueurs de Bréhima Siré Camara avaient fait le plus difficile et que l’équipe allait marquer un deuxième, voire un troisième but, avant la mi-temps. Hélas, c’est le contraire qui se produira au stade municipal de Barouéli, avec l’égalisation de l’AS Police qui a remis les pendules à l’heure en toute fin de mi-temps.   

A la reprise, l’AS Bakaridjan jettera toutes ses forces dans la bataille, mais rien ne bougera au tableau d’affichage jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre Abdoulaye Diarra. Un partage des points qui fait plus les affaires de l’AS Police (5è, 12 points) que des locaux qui pointent au 9è rang, avec seulement 6 points.

Depuis le début du championnat, l’AS Bakaridjan a effectué trois sorties à domicile pour une victoire (1-0 face au Mamahira de Kati, 5è journée), une défaite (1-2 contre le Djoliba, 3è journée) et un nul (1-1 contre l’AS Police, 7è journée). Le bilan n’est pas élogieux, mais on remarque quand même que l’équipe a marqué à chacune de ces rencontres.

Joseph COULIBALY

Amap-Barouéli

No Comments

P