Après trois saisons blanches, le championnat national reprend ses droits. La compétition qui démarre aujourd’hui, met aux prises 23 clubs répartis en 2 poules de 12 et 11. Pour cette première journée, 11 matches sont au programme, dont AS Performance-Djoliba. Les deux équipes sont logées dans le groupe A.

C’est le choc des extrêmes. Explication : l’AS Performance va jouer pour la première fois dans l’élite, alors que le Djoliba est y présent depuis 1980, date du lancement de la compétition. Le club de Kabala a été promu avec Yeelen Olympique, à la fin de la saison 2016-2017, c’est-à-dire, en pleine crise du football (le championnat a été arrêté après une vingtaine de journées et le titre de champion déclaré vacant). Déjà, entraîneurs, joueurs, supporters et dirigeants saluent la reprise du championnat et piaffent d’impatience de retrouver la pelouse et les gradins.


«Je salue tout le public sportif malien, tous ceux qui ont œuvré pour que le championnat commence après tant d’années d’arrêt. Je pense que tous les Maliens sont désormais unis pour voir leurs jeunes jouer au football, voir les talents éclore et aussi pour que le Mali entre dans le concert des nations de football. Je suis très content, tout comme les supporters du Djoliba, tout comme le Djoliba, de participer à ce dénouement qui commence par Koulikoro contre l’AS Performance», se réjouit l’entraîneur ivoirien du Djoliba, Georges Kouadio qui a débarqué à Hérémakono en novembre 2018.

Ce samedi 17 août, le technicien va donc diriger son tout premier match de championnat. «C’est mon métier d’entraîner et de me trouver devant le défi à relever. C’est normal, on ne peut jamais être assez prêts. Nous avons des joueurs qui ont passé beaucoup de temps en équipe nationale, certains sont arrivés fatigués et d’autres sont entrés blessés ou malades. Mais on va faire avec, le fait déjà de jouer est une joie pour les joueurs, je pense que ça va les guérir, leur permettre de se surpasser pour faire un premier match et un bon championnat», insiste Georges Kouadio, avant d’évoquer les objectifs des Rouges : «Dans une guerre, on aura pas toutes les armes possibles pour dire qu’on est défendu à 100%. Les adversaires aussi ont leurs armes et nous avons les nôtres. Nos armes sont nos joueurs, nos dirigeants, nos supporters. Nous allons faire un travail conséquent pour faire plaisir à tout ce monde qui rêve de voir le Djoliba redorer son blason. L’objectif du Djoliba, c’est le titre de champion, c’est ce qu’on m’a assigné. Nous voulons également gagner la coupe du Mali et aller très loin en coupe CAF».

Promu en 2017, l’AS Performance a fait deux ans sans jouer dans l’élite et l’entraîneur du club de Kabala, Lassana Cissé piaffe d’impatience de faire son grand baptême du feu contre l’un des favoris du championnat, le Djoliba. «C’est un grand plaisir de retrouver l’élite nationale. Durant toutes ces années, il n’y avait rien à faire. les entraîneurs, les joueurs, les supporters, les dirigeants et les vendeurs et vendeuses, tout le monde était frustré. Je suis très content de la reprise du championnat», souligne le technicien.

«En réalité, poursuit Lassana Cissé, j’étais pessimiste jusqu’à ce que j’ai reçu la convocation pour le match de samedi contre le Djoliba. Cela m’a réconforté et je suis très content. Je pense que les dirigeants s’entendront le jour de l’Assemblée générale élective pour mettre définitivement fin à la crise. Il faut qu’on se donne la main et qu’on montre aux autres que le Mali est un grand pays de football». «L’AS Performance est une petite équipe inexpérimentée, notre premier objectif est d’assurer le maintien. Nous cherchons à renforcer l’équipe, c’est impératif pour espérer se maintenir dans l’élite. L’écart est trop grand avec les clubs qui évoluent en première division depuis plusieurs années», dit sans détours Lassana Cissé.

A l’instar de Georges Kouadio et Lassana Cissé, le vice-président des Onze Créateurs (les Jaunes de Niaréla sont exemptés de cette première journée), Aliou Badra Diallo salue également la reprise du championnat et affiche son optimisme pour la suite des événements. «En tant que responsable de club, je me réjoui du démarrage du championnat. J’espère que la compétition sera jouée dans le calme et dans le fair-play. Pour ce qui nous concerne, notre objectif est d’accrocher une place africaine, à l’issue des débats. Pour la coupe du Mali, nous visons au moins la finale», indique Aliou Badra Diallo qui pense que les équipes ont le même niveau, après tant d’années de disette.

Avant le match AS Performance-Djoliba, l’honneur reviendra à l’AS Bakaridjan et l’ASB d’ouvrir le bal, aujourd’hui face, respectivement à Avenir AC de Tombouctou et au Sonni de Gao. A Bamako, le public sportif assistera au match USFAS-AS Black star, au stade Mamadou Konaté et 24heure plus tard, le Réal affrontera le Mamahira, au stade Modibo Keïta, alors que le Stade malien fera son entrée en lice, dimanche face au CSK.

Ladji M. DIABY

Source : L’Essor

LE PROGRAMME

Vendredi 16 août au stade Mamadou Konaté
16h : USFAS-AS Black star

A Tombouctou
14h30 : Avenir-AS Bakaridjan

A Gao
14h30 : Sonni-ASB

Samedi 17 août au stade Modibo Keïta
16h : Réal-Mamahira
18h : AS Police-LCBA

A Koulikoro
15h45 : AS Performance-Djoliba

Dimanche 18 août au stade Modibo Keïta
16h : Stade malien-CSK
18h : COB-Yeelen Olympique

A Koulikoro
15h45 : Nianan-CSD

A Bougouni
US Bougouni-AS Sabana

A Kita
16h : USC Kita-ASOM

No Comments

P