Suite à la décision des autorités d’alléger les mesures de prévention de la Covid-19 et la lettre circulaire adressée aux ligues par la Fédération malienne de football, certaines formations, dont Djoliba, le Stade malien, le Réal, l’AS Performance, ont décidé de commencer leur préparation. Nous nous sommes rendus sur quelques terrains Les autorités sanitaires sont-elles donné leur feu vert pour la reprise des activités sportives ?

A l’évidence oui quand on sait que certaines équipes, dont le Djoliba, le Stade malien, le Réal, l’AS Performance ont repris les entraînements la semaine dernière, après plus de deux mois sans activités (les compétitions ont été suspendues à mi-mars pour cause de crise sanitaire et il restait une journée à disputer pour la phase initiale du championnat national).

Le Djoliba menait alors le bal dans la poule A, avec 51 points, alors que le Stade malien était leader de la poule B, avec le même nombre de points (51). Il faut préciser que les deux cadors avaient leur ticket du Carré d’as en poche au moment de l’interruption de la compétition et n’avaient rien à gagner ou à perdre pour la dernière journée.

Pour revenir au retour des équipes sur le terrain, le Djoliba a annoncé la reprise des entraînements par un communiqué publié sur la page Facebook de l’équipe. «Après la décision du gouvernement d’alléger les grandes mesures de lutte contre la Covid-19 et le télégramme de la Fédération malienne de football (Femafoot) en date du 4 mai 2020, notifiant aux ligues et clubs sa décision de poursuivre les compétitions nationales, dès que la situation sanitaire le permettra, le comité exécutif du Djoliba décide de la reprise des entraînements pour l’équipe première», écrit le communiqué des Rouges. Et d’ajouter : «les séances se dérouleront à huis clos dans le respect des mesures barrières».

Interrogé, le technicien ivoirien du Djoliba, Georges Kouadio a confirmé l’information, avant d’afficher sa confiance par rapport au respect des mesures barrières édictées par les autorités. «C’est une reprise partielle, on travaille avec des petits groupes de 10-10 par séance afin de respecter les mesures barrières. Mais avant l’interruption des activités, nous avons donné des exercices individuels à chacun des joueurs. A en juger par leur comportement depuis cette reprise partielle, je peux dire que la plupart des joueurs ont respecté le plan de préparation qu’on leur a donné», a confié Georges Kouadio. Déjà, le technicien ivoirien se projette vers la suite de la saison. «En tant que technicien, je n’ai pas d’autres objectifs que gagner le championnat et la coupe du Mali. Le Djoliba doit tout gagner cette année et se battra pour ça», a martelé un Georges Kouadio invaincu depuis le début du championnat et plutôt confiant pour la suite des événements.

Mais dans la course au titre suprême, l’équipe du Complexe sportif Karounga Keïta «Kéké» devra compter avec son grand rival et ennemi juré, le Stade malien. Les Blancs, comme on les appelle, ont retrouvé le rectangle vert, mardi dernier et le technicien Djibril Dramé et ses joueurs ne jurent également que par le doublé Coupe-Championnat. Pour le technicien qui a offert au football malien son seul titre continental (2009, victoire en coupe CAF, contre Ententé Sétif d’Algérie), la reprise n’est pas encore effective, mais l’équipe s’y prépare déjà. «Officiellement on ne peut pas dire que c’est la reprise totale car les autorités ne nous ont pas donné d’autorisation. Nous avons simplement formé des petits de travail pour respecter les mesures barrières. Tant que les autorités sanitaires ne donnent pas leur feu vert, on continuera à travailler comme ça», a expliqué Djibril Dramé «C’est la direction du club qui nous a demandé de reprendre les entraînements, elle a pris toutes les mesures édictées par les autorités», a assuré le technicien, avant d’ajouter que l’objectif du Stade malien «est de remporter les deux titres nationaux».

Le Réal a été le premier club à reprendre les entraînements. En effet, l’équipe de Djicoroni-Para a renoué avec le rectangle vert pendant le mois de Ramadan et les Scorpions ont déjà trois semaines d’exercice dans les jambes. «Nous avons repris les entraînements dans le plus grand respect des mesures sanitaires édictées par nos autorités dans le cadre de la prévention de la Covid-19. Tous les joueurs se lavent les mains, avant et après les séances d’entraînement, tout comme le staff technique. Nous avons formé des groupes de cinq joueurs qui travaillent ensemble et les regroupements sont interdits dans les vestiaires et après les séances d’entraînement», a indiqué le secrétaire général des Scorpions, Doumbia. Il ajoutera : «les entraînements se font sur trois terrains différents et les spectateurs et dirigeants qui viennent assister aux séances d’entraînement sont également tenus des respecter les gestes barrières, c’est-à-dire le lavage des mains au savon, l’utilisation du gel hydro alcoolique et le respect de la distanciation sociale».

Contrairement au Djoliba et au Stade malien, les Réalistes ne sont pas encore qualifiés pour le carré d’as et doivent attendre les résultats de la dernière journée du championnat pour connaître leur sort. Pour le moment, le Réal est deuxième de la poule A, avec 37 points et l’équipe est talonnée par le CSD (35 points). Selon nos informations, l’équipe de la capitale de l’Arachide n’a pas encore repris les entraînements.

Dans la poule A, la deuxième place est occupée par le COB (36 points) qui, à l’instar des Kitois, n’a pas repris les entraînements. L’équipe de l’ex-Base compte le même nombre de points que le promu de la Commune I, Yeelen Olympique, mais avec une différence de buts favorable. «Pour le moment, nous observons de la situation et aucune décision n’a été prise, concernant le retour des joueurs sur le terrain», a confirmé le secrétaire général des Olympiens, Hamady Déssé Sissoko «Diamou». Lors de la dernière journée, Yeelen olympique affrontera lUsfas, alors que les Verts du COB en découdront avec l’USC Kita. Si les deux équipes gagnent ou perdent, le précieux sésame reviendra au COB, mais en cas de défaite ou de match nul des Olympiens combiné avec un succès de l’USC Kita, ce sont les joueurs de la capitale de l’Arachide qui se qualifieront pour le Carré d’as. «Nous avons libéré tous les joueurs, mais nous avons fait en sorte que ceux qui sont dans une même Commune ou sont proches, se retrouvent sur un terrain neutre avec un entraineur pour travailler. Le nombre de joueurs autorisé a été fixé à six pour respecter les mesures bannières», a confié le secrétaire général de Yeelen olympique, Benoit Diarra. «Les joueurs sont concentrés, ils sont en stage de 15 jours à Moribabougou. On fera tout pour s’imposer lors de la dernière journée», promet le secrétaire général des Olympiens. Sauf que la victoire seule ne suffira pas pour décrocher le ticket du Carré d’as, il faut un faux pas du COB et c’est ça la quadrature du cercle.

Boubacar KANTE

Source: L’Essor

No Comments

P