Ville Troyes
Pays
Adresse 126 Avenue Robert Schuman 10000 Troyes Cedex France
Site Internet estac.fr
Fondation 27 juin 1986

L'Espérance Sportive Troyes Aube Champagne (ESTAC) est un club professionnel de football français basé à Troyes, dans l'Aube.

Fondé le 27 juin 1986 par Maurice Cacciaguerra, il est le troisième club de football professionnel troyen. Il succède en effet à l'Association sportive Troyes Sainte-Savine (1900-1967) et au Troyes Aube Football (1970-1986). L'ESTAC joue ses matchs à domicile au Stade de l'Aube.

Le club est présidé par Daniel Masoni depuis 2009, Luis de Sousa officie à ses côtés en tant que coordinateur sportif depuis mai 20162. Le poste d'entraîneur est occupé par le technicien portugais Rui Almeida depuis le 30 mai 2018.

L'équipe première évolue dans le Championnat de Ligue 2 à la suite de sa relégation lors de la saison en Ligue 1 de 2017-2018.

Le football professionnel à Troyes avant l'ESTAC
Articles détaillés : Association Sportive Troyes Sainte-Savine (1900-1967) et Troyes Aube Football (1970-1986).
Localisation de Troyes.
Troyes
Localisation de Troyes.

L'Union sportive troyenne (UST) est le premier club de football français basé à Troyes. Fondé en 1900, il fusionne, en 1931, avec l'AS Savinienne. Donnant un premier élan au football troyen, l'Association Sportive Troyes Sainte-Savine obtient son statut professionnel en 1935. L'entraîneur Rudolf Hanak se voit alors confier la tâche de constituer un groupe performant en s'appuyant sur quelques joueurs du club (Roessler et Cartery) et en recrutant, malgré des moyens limités, quelques professionnels déjà aguerris. Ainsi, lors de sa première sortie professionnelle le 18 août 1935, en présence du maire de Troyes, l'équipe, emmenée par Roessler, s'impose 3-1 devant les quelque 3 000 spectateurs du Stade de l'Aube.

Le club atteint la première division au cours de la saison 1954-1955, grâce à l'expérience de l'entraîneur Roger Courtois qui s'appuie sur quelques internationaux (Pierre Flamion et Marcel Artelesa, notamment). Les années 1950 représentent l'âge d'or de l'ASTS.

En 1956, l'ASTS parvient en finale de la Coupe de France, éliminant Nîmes en 8e de finale, la grande équipe des rivaux du Stade de Reims en 1/4 de finale ainsi que le FC Nancy en demi-finale. Malheureusement, l'équipe troyenne s'incline sur le score de trois buts à un, laissant la coupe aux rivaux de l'UA Sedan. Cette même saison, les équipes jeunes du club remportent, eux, la Coupe Gambardella. L'équipe professionnelle ne parvient pas à se maintenir au plus haut niveau, réapparaissant brièvement dans l'élite pour une pige lors de la saison 1960-1961. Connaissant de grosses difficultés financières, le club est dissout en 1967.

Après la dissolution de l'ASTS, les activités de football à Troyes sont reprises par le Troyes Omnisports, d'où sera fondé le Troyes Aube Football en 19703. Le TAF se relance en troisième division pour la saison 1970-1971. Le club réussit d'emblée à se hisser en 2e Division. Entrainés par Pierre Flamion, l'équipe rate de peu une seconde promotion, échouant à la seconde place de son groupe. En 1973, une première place dans le groupe B offre au club le privilège de retrouver la première division, bien qu'échouant en finale de championnat contre le RC Lens.

Les Troyens vont alors connaitre leur plus longue période de longévité au sein de l'élite. Le club aubois finit successivement 17e, 16e, 17e et 15e avant d'être relégué en D2 en 1979, malgré la présence de joueurs tels que Gérard Tonnel, Guy Formici ou encore Ilija Petković. Pire, le club se retrouve en redressement judiciaire et connait une seconde relégation. L'association est alors reprise par les Patronages Laïques de Troyes et évoluent au sein des divisions régionales. Les résultats sportifs ne seront pas au rendez-vous.

Angel Masoni, en litige avec le comité directeur rachète le club troyen en 19863.
Naissance de l’ATAC et relatif anonymat (1986-1996)

Pour sa première saison, L'Atac se retrouve engagé en Division d'Honneur de la Ligue de Champagne-Ardenne de football. Les Aubois remportent facilement le championnat et connaissent une seconde promotion immédiate à l'issue de la saison 1987-1988. Au terme de trois années passées en 4e division, Troyes est promu à l'échelon supérieur. Malgré de bons résultats, le club ne parvient pas à se hisser en 2e division.

En 1993, Angel Masoni désigne Alain Perrin comme entraîneur.

La saison 1995-1996 disputée en National 1 va marquer un petit tournant dans l'histoire du club. Malgré un début de saison où les hommes d'Alain Perrin enchaînent les matchs nuls (5 matchs nuls lors des cinq premières journées) puis une défaite à Sedan (3-2) ils vont ensuite effectuer un parcours remarquable. Cette saison sera également marquée par un changement de président. En effet en octobre, le président Angel Masoni (qui deviendra ensuite président d'honneur) passe la main à Daniel Vacelet qui affirme les ambitions du club en donnant comme objectif une montée en Division 2 en fin de saison. Cette ambition sera confirmée sur le terrain. En effet, à la mi-saison le club troyen se classe troisième. Après une défaite frustrante en janvier à La Roche-sur-Yon VF (2-0), les aubois vont enchaîner dix succès consécutifs. Ils foncent à grand pas vers la Division 2. Le 11 mai 1996, après un nul obtenu à l'extérieur face à l'ES Wasquehal les hommes d'Alain Perrin seront sûrs d'être au pire 2e du championnat, ils officialiseront donc leur montée à cette occasion. Malheureusement avec trois nuls et seulement une victoire lors des quatre dernières journées, ils se feront chiper le titre par le Stade Briochin qui terminera un point devant l'ATAC. La recrue Sébastien Cuvier meilleur buteur du championnat avec ses 23 buts fut le grand artisan de la montée troyenne. Il quittera néanmoins le club à la fin de la saison.
Retour dans le monde professionnel et montée en Division 1 (1996-1999)

Alain Perrin permet au club d’atteindre la 2e division lors de la saison 1996-1997. Ainsi, l'ATAC obtient le statut de club professionnel. L'effectif sera profondément remodelé pour espérer pouvoir rester à ce niveau. Les troyens vont réaliser un début de saison canon, ils seront même leader après 13 journées. La suite sera plus compliquée, en effet, les aubois clôtureront la phase aller en milieu de tableau. Le maintien semble alors à la portée des hommes d'Alain Perrin. Cependant, la seconde partie de saison sera pénible, les points se font rares et le club glisse dangereusement vers la zone rouge. Cette même saison ils élimineront le champion de France en titre l'AJ Auxerre (1-0) en Coupe de France avant d'être éliminés en quart de finale de cette même compétition par le Stade Lavallois (1-0). Finalement, les aubois termineront 22e sur 24 dans en championnat et donc en position de relégable. Néanmoins ils obtiendront un repêchage en Division 2 à la suite de la rétrogradation par la DNCG de Perpignan et à la non reconduction du statut professionnel du 21e et premier relégable Charleville. Ils apprendront cette bonne nouvelle en juillet une fois les recours des équipes reléguées épuisés.

Pour ce Championnat de 2e division 1997-1998, l'ATAC vise à nouveau le maintien. Malgré une intersaison perturbée par l'incertitude elle commence son recrutement et enrôle notamment le buteur serbe Sladjan Djukic. Le club troyen débutera fort en signant quatre succès lors des quatre premières journées. L'équipe enchaînera de ensuite nombreux matchs nuls. Bien positionnée tout au long du championnat les hommes d'Alain Perrin seront même en mesure de jouer la 3e place synonyme de montée lors des trois dernières journées. Avec une victoire et deux nuls ils termineront cependant à la 5e place sur 22 à trois points seulement du 3e le FC Sochaux qui accède à la Division 1. Sladjan Djukic sera la révélation de la saison avec ses 17 buts inscrits. Troyes a donc plus que réussi sa saison après son intersaison faite d'incertitude et s'installe définitivement dans le monde professionnel.

Les hommes d'Alain Perrin abordent ce Championnat de 2e division 1998-1999 avec plus d'ambition. En effet, après sa belle 5e place, l'ATAC vise une nouvelle place dans le haut de tableau dans ce championnat passé à 20 clubs au lieu de 22 à l'intersaison. Pour cela, le club va notamment recruter David Hamed, Frédéric Adam et faire revenir Richard Jezierski. L'ATAC débutera son championnat par trois victoires : à domicile (2-1) face à l'AS Cannes, à Beauvais (0-3) et une nouvelle fois à domicile face au Mans (2-1). Après la 11e journée le club troyen comptera huit victoires, deux nuls et seulement une défaite. La claque reçue lors de la 12e journée à domicile face à l'AC Ajaccio (0-4) ne sera qu'un accident. L'ATAC grâce à son remarquable parcours bouclera sa première partie de saison à la deuxième place, à un point de l'AS Saint-Etienne. Avec sept points d'avance sur le 4e le Stade Lavallois, le club est bien parti pour monter en Division 1. Cependant à partir du mois de février les résultats vont être d'un tout autre acabit. Troyes ne gagnera que quatre matchs entre la 23e et la 32e journée. Pire, après cette 32e journée, les hommes d'Alain Perrin ne vont décrocher que deux points en cinq matchs. Malgré sa confortable avance accumulée lors de la première partie de saison le club se retrouve obligé de gagner son dernier match à Cannes pour conserver sa 3e place synonyme de montée convoitée par le LOSC. Le club lillois a en effet profité des mauvais résultats du club aubois pour revenir sur ses talons. Dans un match tendu, les troyens gagneront à Cannes (0-2) et valideront leur accession aux dépens du LOSC grâce à une meilleure différence de buts. Le célèbre Raphaël Mezrahi supporter du club aubois sortira un film nommé "Objectif D1" dans lequel il retracera le parcours du club aubois de la première à la dernière journée avec des images exclusives

Equipe
No players in the squad
Player Stats
Joueur Position
Joueur Position
Matchs à venir
Derniers Matches

No Comments

P