Monday 24 September 2018

Natif de Ségou, Emile Koné est le défenseur central du Djoliba, l’un des grands clubs de première Division malienne.

Le joueur et son club participent à la phase de poule de la Coupe de la Confédération de la CAF (Confédération africaine de football). Après deux journées de débats, le Djoliba occupe la dernière place du groupe avec un petit point.
 
Les Rouges (la première couleur du club), ont perdu au Nigeria de la journée initiale contre Enyimba (2-0) avant de concéder le match nul (1-1) contre Williamsville AC d’Abidjan, à Bamako.

OPTIMISME

Avec un retard de trois points sur le premier de la poule, Williamsvile AC (4 points), le défenseur axial du Djoliba reste optimiste.
 
« Nous avons toujours la chance de nous qualifier pour les quarts de finale. Le premier de notre groupe compte 4 points. Nous sommes derniers avec 1 point. Il n’y a qu’une différence de 3 points. Nous sommes optimistes. Nous pouvons même finir la phase de groupes devant les autres », déclare l’imposant défenseur axial, 1,90m et 84kg.

Emile Koné aux prises avec l’un joueur du Réal de Bamako


 
Et d’ajouter : «Nous n’avons pas encore gagné. Mais, jusqu’à présent nous sommes fiers de notre parcours. Ce n’était pas évident d’entrer dans la phase de poules. Nous allons continuer à travailler pour pouvoir réaliser notre première victoire lors de la 3è journée ».
 
Lors de la prochaine journée, le Djoliba recevra, CARA de Brazzaville, le mercredi 18 juillet prochain, au stade Modibo Keïta.
 

QUATRE SAISONS AU DJOLIBA

 
Emile Koné effectue sa 4è saison avec le Djoliba. Pour le natif de Ségou, l’aventure djolibiste a débuté lors de la saison 2014-2015.
 
« Il y avait un manque de latéral droit au Djoliba. L’arrière droit titulaire, Falaye Sacko, était à un tournoi au Sénégal avec la sélection nationale junior. Les Djolibistes m’ont fait appel. J’ai effectué un test dirigé par le coach Ivan Minaret », explique Emile Koné.

Emile Koné dans la salle de gym


A Hérémakono, il a débuté au poste de latéral droit avant d’être replacé dans l’axe par le coach Ivan Minaret.
Pourtant, Emile Koné est un milieu récupérateur de formation. Il s’est formé dans sa ville natale au centre de formation de Drissa avant d’intégrer le centre de formation de Hamady Diallo, ancien joueur de l’AS Biton de Ségou.
 
Il s’est lui-même inscrit dans ses centres. « J’aime le football. Je le pratique depuis le bas-âge. Je me suis allé inscrire moi-même au centre de formation. Je me suis battu pour pouvoir arriver à ce niveau ».

DEUX CENTRES DE FORMATION, TROIS CLUBS

 
Pour ses études, il a migré de Ségou à Kati (15 km de Bamako). Amoureux du football, il effectue une saison avec le Mamahira de Kati en 2è division avant de rejoindre la J.A. en première Division malienne.
 
C’est au sein de l’équipe de la Vielle Dame (surnom de la J.A.) que l’entraîneur Guéladio Nango lui transforme en latéral droit.
 
« La formation de milieu récupérateur m’a facilité le changement de poste. Un milieu récupérateur peut évoluer à tous les postes défensifs. Aujourd’hui, je suis plus en l’aise dans l’axe. Mais, je suis toujours disponible à jouer au milieu de terrain et dans le couloir », indique Emile Koné.
 
Il poursuit : « Mon idole ? Quand j’étais jeune, milieu récupérateur, mon idole s’appelait Mamadou Diarra ‘’Djila’’. Il jouait à Lyon à l’époque ».
 
 
Pour lui, le football ne nourrit pas son homme au Mali. « Tous les joueurs maliens ambitionnent d’aller monnayer leurs talents ailleurs. Le football malien ne nourrit pas le joueur. Les conditions sont difficiles. C’est pourquoi les joueurs veulent tous partir jouer dans les championnats étrangers », confie Emile Koné.
 
En tant que Malien, il ambitionne aussi de jouer dans l’équipe nationale.

Abba Coulibaly

Abba Coulibaly

No Comments