Wednesday 12 December 2018

Onze voix sur onze : le président sortant de la Fédération malienne des sports équestres, Mohamed Haïdara rempile à la tête de l’instance dirigeante des sports équestres du Mali pour un nouveau mandat de quatre ans. Seul candidat en lice, Mohamed Haïdara a été plébiscité par les délégués des onze ligues qui ont participé à l’Assemblée générale élective de la fédération, tenue le dimanche 23 septembre au Champ hippique de Bamako. Il s’agit des ligues de Bankass, de Koro, Ségou, Kayes, Nioro, Troungoumbé, d’El Hadj Madina, Ballé, Dilly, Nara et Bamako.

Le président réélu s’est dit honoré du résultat de l’élection et a promis de tout faire pour être à la hauteur et amener la Fédération malienne des sports équestres à un niveau supérieur. «Ça a été un plébiscite, cela veut dire que le travail du bureau a été apprécié par les ligues. Il faut maintenir le cap et faire plus pour les quatre années à venir», a déclaré Mohamed Haïdara.

«Le chantier est très vaste, la clôture du Champ hippique de Bamako est désormais chose fait et on a commencé à faire courir des races améliorées au Mali. Pour les quatre prochaines années, la priorité sera donnée à la reproduction des sangs améliorés au Mali. Avec ce projet, on n’aura plus besoin d’aller acheter des races améliorées ailleurs, on va les produire sur place», a indiqué le patron des sports équestres maliens qui compte beaucoup sur le soutien de l’Etat et du PMU-Mali.

«Je compte sur l’appui de l’Etat et du PMU-Mali pour qu’on puisse d’abord s’offrir des étalons, ou avoir des produits d’insémination et, ensuite aller au niveau des régions, des ligues et faire en sorte que les juments puissent être croisées. Si tout va bien donc, dans deux à trois ans, nous allons avoir des poulains aptes à courir dans les compétitions», promet Mohamed Haïdara.

Pour le délégué de Nioro du Sahel, Balla Tigana, le premier mandat de Mohamed Haïdara a été un succès sur toute la ligne d’où la décision des délégués de lui confier un nouveau bail. «Il a bien travaillé pendant son premier mandat, en témoigne l’engouement que suscitent aujourd’hui les courses hippiques. Avant, la journée hippique de Bamako était marquée par trois courses, mais aujourd’hui on est à cinq courses. Chaque dimanche, le Champ hippique de Bamako fait le plein et le nombre des amoureux du cheval augmentent», a souligné Balla Tigana.

«Aussi, nous constatons l’arrivée des races améliorées au Mali. Nous voulons qu’il continue de travailler pour améliorer la course hippique au Mali», renchérira le délégué de la ligue de Nioro du Sahel.

L’Assemblée générale élective, s’est déroulée en présence des représentants de la direction nationale des sports et de l’éducation physique, Sidy Békaye Sidibé et du Comité national olympique et sportif (CNOS), colonel-major, Bréhima Diabaté.

Source : L’Essor 

No Comments