Footballeur, milieu de terrain béninois évoluant à Djoliba Ac au Mali, club avec lequel il évolue depuis le 24 août 2019, l’ancien joueur de l’Union sportif de la plage (Usp), répond aux questions de Bénin Sports.

Le rêve de devenir footballeur professionnel comment ça à commencer ?

Je suis né le 27 janvier 1994 à Cotonou. Tout à commencer à la plage. On jouait et le président Aboubaka Ayakassi nous donnait de l’argent. Après, il a sorti l’idée qu’on forme une équipe de football. Nous avons commencé avec Usp (Union Sportif de la Plage) devenu plus tard les 11 Créateurs. Un club avec lequel j’ai joué depuis la division Amateur jusqu’en 2ème et après je suis allé à Aspac. C’est là j’ai vu que ça promet et je peux encore aller plus loin.

Comment est-ce que vous vivez l’expérience à Djoliba ?

Au début, ce n’était pas facile surtout avec le climat, la langue, l’entourage et  l’adaptation. Très vraiment difficile pour moi, mais après j’ai su gérer et tout est revenu dans l’ordre. Ce n’est pas du tout facile d’être étranger dans un autre pays et s’en sortir. Je donne le coup de chapeau à ceux qui s’en sortent force à nous et beau de courage.

Le championnat Malien est à l’arrêt à l’instar des autres championnats à cause du Covid-19. Comment est ce que vous vivez cette période sans jouer au football ?

Vraiment Covid-19 a donné un coup au Sport. Depuis, je ne suis plus allé au terrain, je suis vraiment dérangé et en manque. Parce-que, moi, je me suis habitué à travailler tous les jours que Dieu fait. Mais voilà. Mon confinement, je le fait devant la télé, les jeux vidéo de foot surtout (rire) et je cours aussi. Donc un peu de sport pour garder la forme et un peu de jeux vidéo pour tuer l’ennui. Ma prière est que les scientifiques trouvent vite de remède pour cette maladie pour que nous puissions reprendre le chemin des Stades.

Vous convenez avec ceux qui disent que vous êtes le successeur numéro 1 du capitaine Stéphane Sessegnon en milieu de terrain de l’équipe nationale ?

Oui, oui. Et c’était mon rêve de le remplacer et de jouer comme lui un jour. Et d’ailleurs c’est mon idole depuis l’enfance. Quand je le vois jouer, je suis content et fier.

Le Bénin est actuellement 2e dans le groupe L pour les éliminatoires de la Can Cameroun 2021. Alors comment est-ce que vous pensez aborder la rencontre prochaine face à Lesotho?

Oui, comme vous le constatez, nous avons un groupe actuellement solidaire. C’est un match qu’il faut bien aborder avec sérénité, avec beaucoup de sérieux. L’équipe de Lesotho n’est pas une petite nation. Déjà, ça doit être un match qui doit être joué dans la tête avant de monter sur le terrain. L’objectif, c’est de prendre les 6 points lors de cette double confrontation.

Votre mot de la fin?

Je vous remercie. Et je demande au peuple béninois d’être serein et qu’il respecte les mesures prises par le gouvernement.

Réalisation : Faustin Hounsa

Source: Bénin Sport

 

No Comments

P