Contrairement à bon nombre de jeunes joueurs maliens qui sont soit passés par le centre de formation ou ont été repérés dans les différentes sélections de petites catégories, Diomansi Coulibaly a procédé autrement pour se faire une place dans sa nouvelle équipe, FBC Gravana, en Serie D (D4 italienne).

Le jeune Diomansi Coulibaly, né le 15 octobre 2000, qui a franchi le seuil de son pays en août 2016, a vécu un véritable périple. Après avoir pris le bus de Bamako jusqu’en Libye via l’Algérie, il embarque dans un bateau rempli de migrants. Sans assez argent et la peur au ventre, il parvient tant bien que mal à rejoindre un port italien, après plusieurs mois de tentatives. « J’ai quitté le Mali en août 2016 pour aller en Algérie. Après 9 mois passés en Algérie, je suis allé en Libye. Après 3 essais pour traverser la Méditerranée en 45 jours à partir de la Libye, j’ai réussi à entrer en Italie », raconte-t-il.

« On nous a lancé pour une première fois, avec plus 80 personnes dans un zodiac (petit bateau gonflable, NDLR), qui n’avait qu’une capacité de 50 places. Le zodiac s’est percé et nous avions été obligés de retourner en Libye. Deux jours plus tard, on a embarqué dans le même bateau et il s’est à nouveau percé. On a failli mourir, heureusement on a pu regagner les rives libyennes. Après une semaine, ils ont fabriqué un nouveau zodiac et nous avions réussi à traverser la zone internationale sur la Méditerranée. Les ONG (Organisation Non-Gouvernementale, NDLR), nous ont sauvés et conduits sur les terres italiennes », a révélé Diomansi Coulibaly, qui s’est très vite fait repérer grâce à son talent de footballeur.

« Quand je suis arrivé en Italie. C’est le fils du directeur du camp qui m’a vu jouer au football et il m’a amené dans un club de sa ville, du nom d’ASD Miglianico et qui évoluait en 5ème division. J’ai passé un an avec les juniors, parce que je n’avais pas mon permis de séjour. La saison suivante, j’ai commencé avec l’équipe première jusqu’au mois de décembre. Je m’entrainais seulement, parce que je n’avais pas encore mes papiers. Je me suis découragé un moment et j’avais même décidé d’arrêter le football. Au mois de février 2019, un des superviseurs de Chieti Calcio, Antonio Ronci, m’a appelé et m’a dit qu’ils peuvent trouver la solution. Trois semaines plus tard, ils m’ont appelé pour me dire que ma licence est sortie », a détaillé le jeune milieu de terrain, qui a signé à Chieti Calcio, avant de rejoindre, en août 2019, FCB Gravana où il a effectué 18 apparitions cette saison en Serie D (D4 italienne).

No Comments

P