Tuesday 23 October 2018

La famille du judo malien rend hommage à feu Lamine Touré. En effet, la Fédération malienne de judo et jiu-jitsu (FMJ) vient de lancer une  compétition baptisée du nom du premier athlète malien, médaillé d’or aux Jeux africains (1965 à Brazzaville).

La première édition du Mémorial Lamine Touré s’est déroulée le samedi 29 septembre dans la salle de basket de l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS). «Lamine judo», comme l’appelaient ses amis, est décédé en septembre 2015, alors que la 11è édition des Jeux africains qui correspondait au cinquantenaire de la compétition battait son plein … à  Brazzaville.

Au total, 84 athlètes se sont retrouvés sur le tatami pour cette première édition du Mémorial Lamine Touré. La compétition s’est déroulée en présence du président de la FMJ, Amadou Traoré, de l’ancien international de football, Sadia Cissé et des membres de la famille de l’illustre disparu, dont Naïny Touré et Gaoussou Touré.

Les judokas se sont affrontés dans 13 catégories. Les femmes étaient en lice dans les catégories des -48kg, -52kg, -57kg, -70kg, -78kg, +78kg, alors que les hommes se sont affrontés dans les catégories des -60kg, -66kg, -73kg, -81kg, -90kg, -100kg et +100kg.  Il faut dire que le spectacle a été à la hauteur de l’évènement.

Parmi les résultats on peut citer la victoire de Karounga Traoré (dojo du Camp-Para) dans la catégorie des lourds masculins (+100kg) face à Ousmane Traoré (Idéal forme), celles de Mohamed Théra du centre René Canwel contre Lamine Kanté du Camp-Para (-73kg) et d’Abdramane Keïta du Camp-Para, sacré face à Youssouf Diallo de la Zone II (-66kg).

L’un des temps forts de la compétition a été la finale des -60kg remportée par Douga Théra du centre René Canwel contre Badra Ali Yaffa du dojo du stade Modibo Keïta et celle des -48kg dominée par Djénéba Konitio du GMS contre Kadiatou Diarra de Magnabougou. Les deux vainqueurs ont reçu chacun une moto Jakarta

«On appelait Lamine judo. Il était un grand judoka, le premier Malien qui a remporté une médaille d’or aux Jeux africains. Lamine était mon promotionnaire à l’école et dans le sport. Il faisait le judo, moi, je jouais au football», a témoigné l’ancien capitaine du Djoliba, la gorge nouée.

«Je garde une très belle image de Lamine et cette cérémonie a été à la hauteur de l’événement. Je suis très content de l’organisation de ce mémorial et j’espère, en tant qu’ancien sportif, que l’initiative fera tâche d’huile», ajoutera Sadia Cissé.

«J’ai de bonnes impressions, l’affluence a été grande et la fête a été belle», soulignera le vice-président de la Fédération malienne de judo et jiu-jitsu, colonel Abdoulaye Keïta.

«Nous venons de très loin, nous avions des problèmes au sein de notre fédération que nous avons pu juguler lors de notre conseil national. Les uns et les autres se sont retrouvés. Nous repartons avec des initiatives, ensemble, au sein du bureau fédéral, nous avons pensé qu’il faille faire le Mémorial Lamine Touré», indiquera le vice-président de la FMJ.

Il a aussi rendu hommage à Lamine Touré. «Lamine Touré a tout donné pour ce pays. Nous sommes en train de préparer les jeunes qui constituent le socle du judo pour que dans les années à venir, le judo malien puisse atteindre le firmament et décrocher plusieurs médailles d’or au niveau africain voire mondial. Le parcours de Lamine Touré doit inspirer la jeune génération», complètera colonel Abdoulaye Keïta.

Source : L’Essor

No Comments