Les rideaux sont tombés, dimanche sur la 1ère édition du Festival de mini-basket africain. La cérémonie de clôture s’est déroulée au Lycée sportif Ben Oumar Sy, en présence de plusieurs personnalités, dont le président de FIBA Monde, Hamane Niang, le représentant du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mahamadou Sidibé, le président de la Commission des fédérations nationales de FIBA-Afrique, Jean Michel Ramaroson et le président de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB), Harouna B. Maïga.

Organisée par FIBA Afrique, en partenariat avec IBF (Fondation internationale de basket-ball) et la Fédération malienne de basketball, la compétition a réuni environ 400 jeunes basketteurs âgés de 8 à 12 ans. Venus de 11 pays, les mômes ont passé 4 jours ensemble (26 au 29 septembre) et participé à des ateliers de mini-basket, des tables rondes, des jeux et des concours.

Une douzaine de techniciens et d’arbitres de basket ont également participé au festival. C’était la fête.

«C’est un programme de développement que nous avons mis en place pour une période de 4 ans. Et nous espérons que ce genre de forum permettra à notre continent de rehausser le niveau de son basket et d’avoir des talents incontestables dans le monde entier. Pour ce faire, il faut des matériels spécifiques, former des encadreurs, créer des centres et des gymnases adéquats», a confié le président de la Commission des fédérations nationales de FIBA Afrique, Jean Michel Ramaroson, à la fin du festival.

Quant au président de la Fédération malienne de basket-ball, Harouna B. Maïga, il s’est dit très honoré de voir le Mali accueillir un tel événement.

«Notre objectif, c’est permettre aux enfants d’apprendre les notions élémentaires du basket, donner une méthodologie de travail aux encadreurs et avoir une base de données», a expliqué pour sa part le président de l’instance dirigeante du basket-ball national. Harouna B. Maïga a promis qu’à partir de cette année, le Mali organisera régulièrement des activités de ce genre autour du mini-basket et sur toute l’étendue du territoire.

De son côté, le président de FIBA Monde, Hamane Niang a annoncé que durant son mandat un accent particulier sera mis sur le basket à la base en Afrique, ajoutant que le Mali est un bon élève dans le domaine de la formation.

«Nous avons adopté au niveau de l’instance du basket-ball mondial d’élargir la famille du basket, c’est-à-dire, permettre aux écoles et aux universités d’adopter le basket comme une partie intégrante de leurs cours. Cela permettra d’atteindre le plus de monde possible. Ceux qui n’auront pas la chance de jouer au haut niveau deviendront des encadreurs, des arbitres et autres responsables de basket-ball…», a précisé le nouveau président de FIBA-Monde.

Tous les participants au festival ont reçu des attestions, à l’issue de la cérémonie de clôture.

Seïbou S. KAMISSOKO
L’Essor

No Comments

P