Julien Stéphan avait confié le brassard de capitaine à Hamari Traoré mardi en quarts de finale de Coupe de France à Sochaux, lors du match face à Belfort, remporté 0-3. Il explique ce choix.

Hamari Traoré aura donc attendu son 88e match avec le Stade Rennais pour porter pour la première fois le brassard de capitaine. En l’absence de Damien Da Silva, préservé après une alerte musculaire face à Brest, Julien Stéphan avait un choix à faire pour le capitanat.

Après Damien Da Silva, Jérémy Morel, M’Baye Niang, Benjamin Bourigeaud et Gerzino Nyamsi, le Malien est le sixième joueur à porter le brassard depuis le début de saison.

« Hamari est l’un des leaders de l’équipe »

Un choix qui a pu surprendre, dans la mesure où M’Baye Niang était le vice-capitaine désigné en début de saison et qu’il était titulaire mardi soir. « C’était un choix. J’avais dit aux deux que je voulais deux capitaines, un derrière et un devant. J’aurais pu le donner à M’Baye aussi, mais Hamari est l’un des leaders de l’équipe », explique Julien Stéphan.

Il poursuit : « C’était vraiment de circonstance dans ce match-là, car je voulais un capitaine de la ligne défensive, un de la ligne offensive, mais il n’y avait qu’un brassard à donner donc je l’ai confié à Hamari ». Le latéral droit a pris ce rôle à cœur, en parlant souvent avec l’arbitre et en reprenant régulièrement ses coéquipiers, comme Adrien Hunou, après une action défensive qu’il avait jugé mal exécutée.

No Comments

P