Dans un entretien accordé à Onze mondial, le milieu de terrain du RC Lens revient sur son arrivée dans le Nord, et ses premiers pas à l’Académie au Mali.

A tout juste 20 ans, Cheick Doucouré s’apprête à disputer une saison en Ligue 1 avec le RC Lens. Pourtant, le milieu de terrain a du batailler pour se créer une opportunité.  Le joueur de 20 ans revient sur son arrivée dans le Nord. « Avant de signer au RC Lens, je suis passé par un essai. J’ai débarqué en janvier, pendant l’hiver, c’était la première fois que je voyais la neige (rires). J’ai tout donné et le club m’a fait signer stagiaire pro. Rapidement, j’ai connu deux blessures. Malgré ça, j’ai continué à bosser et j’ai pu enchaîner les matchs avec la réserve. Dès la saison suivante, j’ai fait la reprise avec les pros. Les matchs amicaux se sont bien passés et j’ai pu me faire une petite place dans l’effectif professionnel. J’ai aussi pu signer mon premier contrat. Un moment inoubliable qui a rendu heureux toute ma famille. Je ne pensais pas que les choses allaient se passer aussi vite pour moi. C’est la beauté du foot. »

« Porter les chaussures, c’est comme si tu décrochais un diplôme »

Mais le Lensois se rappelle aussi ses débuts au Mali. « Quand tu arrives à l’Académie, tu n’as pas le droit d’avoir des crampons. Tu commences par faire des exercices spécifiques basés sur la technique pieds nus. Et si tu arrives à franchir toutes les étapes, tu gagnes le droit de mettre des crampons. Porter les chaussures, c’est comme si tu décrochais un diplôme. Au début, quand tu vois les autres enfants faire des jongles sur 100 mètres de la tête et du pied, tu es tout de suite impressionné. Ce sont des années de travail ! Le déclic pour moi a eu lieu lorsque j’ai gagné le droit de mettre les chaussures, c’était un grand moment. J’étais habitué à évoluer pieds nus. Et d’un coup, tu mets quelque chose, ce n’est pas pareil. Pieds nus, tu sens bien le ballon. Au début, il faut prendre l’habitude. Si aujourd’hui, tu me dis de jouer sans les chaussures, ça va être compliqué pour moi. »

No Comments

P