Au total, 180 athlètes se sont affrontés au stade Babemba Traoré et si certains favoris ont tenu leur rang, d’autres ont plié devant la vague jeune. Témoignage

La 7è édition de la Réunion d’athlétisme du Kénédougou s’est déroulée le samedi 4 mai au stade Babemba Traoré. La compétition a regroupé les meilleurs athlètes du Mali, sélectionnés à l’issue du meeting de San, encore appelé Mémorial Bakary Touré «Samson». Ainsi, plus de 180 athlètes se sont affrontés cette année sur la piste battue du stade Babemba Traoré.

Au total, 23 épreuves étaient au programme dont les courses de vitesse (100m, 200m, 400m), de demi-fond et de fond (800m, 1500m, 5000m) les relais 4×100m et 4×400m, les concours de saut en longueur, de poids, javelot, disque… Les confrontations ont donné lieu à de belles empoignades qui ont tenu en haleine les spectateurs du stade Babemba Traoré.

Au 100m masculin, on note la belle performance de l’athlète de l’AS.AK. Issiaka Djiré qui a remporté la course dans un chrono de 10″7. Ibrahim N’Diaye de l’AS Police (10″8) et Moriba Coulibaly du CCK (11″1) se sont classés, respectivement deuxième et troisième.

Dans la foulée, Issiaka Djiré remettra ça, en dominant l’épreuve du 200m (22″7) devant le même Ibrahim N’Diaye de l’AS Police (22″8) et Cheick C. S. Samaké du Stade malien (22″9). «Je suis très content de ce doublé, je vais continuer à travailler pour améliorer cette performance», a réagi Issiaka Djiré après son sacre au 200m.

L’autre vedette de cette 7è édition de la réunion du Kénédougou s’appelle Aminata Bah «Bata» (Djoliba). Elle a également remporté deux médailles d’or au 100m (12’’7) et au concours du saut en longueur (5m).

Au 200m Dames, Coumba Traoré de l’AS Police a été sacrée (26’’7) devant Souliatou Rabiou du Soni de Gao (26″9) et Bilamba Dembélé de l’AS Police (27″7). Une belle performance pour Souliatou Rabiou qui s’était révélée au grand public au dernier meeting de San et qui confirme qu’elle fait partie des grands espoirs de l’athlétisme malien.

Dans l’épreuve du 1500m Hommes, Drissa Keïta du Tata de Sikasso (4’17″8) s’est hissé sur la première marche du podium devant Hamidou Diarra de l’USFAS (4’20″0) et Fousseïny Sogodogo du Djoliba (4’21″8). L’athlète de Sikasso ambitionnait de réaliser le doublé devant son public en remportant également l’épreuve du 800m, mais son rêve a été brisé par Hamidou Diarra de l’USFAS (2’00″6).

Pourtant, la course avait bien démarré pour Drissa Keïta qui a pris la tête du peloton, dès le départ et qui gardera cette position jusqu’au sprint final. C’est le moment que choisira Hamidou Diarra pour surgir et venir s’imposer devant le «local» (2’00″6, contre 2’00″9 pour le Drissa Keita). La déception sera immense pour le public du stade Babemba Traoré qui était acquis à 100% à la cause de Drissa Keïta et qui a ovationné son protégé pendant toute la course.

En l’absence de Djibril Doucouré en formation et Bouya Keïta, en voyage, il y avait de la place au concours du lancer de disque. Celle-ci est revenue à Mohamed Coulibaly du centre Cheick Kouyaté (35,90m) qui a été sacré devant Almoustapha Touré du Réal (35,67m) et Mohamed Guindo du Centre d’athlétisme Moustapha Diallo de Sévaré (34,55).

C’est la première fois que Mohamed Coulibaly remporte l’épreuve et l’athlète a eu toutes les peines du monde à cacher son émotion. «Je suis très heureux, j’ai amélioré ma performance personnelle. Il faut être honnête, l’absence de Djibril Doucouré et Bouya Keïta m’a facilité la tâche. Je garde donc les pieds sur terre, parce que le chemin à parcourir pour rivaliser avec les meilleurs est encore long», a déclaré Mohamed Coulibaly.

Au disque féminin, Mamou T. Sanogo du Tata (37,47m) a fait parler sa suprématie en s’imposant devant Hawa Bamba du Réveil athlétique de Kati (30,97m) et sa coéquipière Aïchata Ouattara (28,43). Perturbé ces derniers temps par des blessures à répétition, Diakalia Bamba de l’USFAS a effectué un retour gagnant, en dominant le 400m masculin (50″6) devant Sinaly Coulibaly du Centre omnisports de Lafiabougou (50″7) et Oumar Diarra de l’AS Police (50″8).

Le champion du Mali en titre et grand favori de la course, Bourama Coulibaly, s’est écroulé à 100m de la ligne d’arrivée. Chez les Dames, Kadia Dembélé de l’USFAS (1’00″9) s’est hissée sur la première marche du podium, alors que Mossodjè Coulibaly du centre Cheick Kouyaté (36,25m) et Moctar Djigui de l’USFAS (54,49m) ont dominé les deux épreuves du concours du javelot.

Au 5000m, Bougounon Sanogo du Centre pour le développement de l’athlétisme au Mali (16’40″9) a remporté la médaille d’or, tandis que Alimatou Traoré du Stade malien s’est imposée au concours du lancer de poids (10,98m). La boucle sera bouclée par les relais 4X100m et 4X400m.

La première épreuve a été dominée par l’équipe féminine de l’AS Police (52’’2) alors que la deuxième a tourné à l’avantage du Centre omnisports de Lafiabougou (3’35’’0).

Cette 7è édition de la Réunion du Kénédougou était parrainée par le maire de Sikasso, Kalifa Sanogo, en présence de la présidente de la Fédération malienne d’athlétisme (FMA), Mme Sangaré Aminata Keïta et le représentant du gouverneur de Sikasso, Daniel Dembélé.

Envoyé spécial
Ladji M. DIABY

Source : L’Essor

No Comments

P