Monday 24 September 2018

Review Category : FOOTBALL

COUPE DU MALI DE FOOTBALL : LE TROPHÉE, LE RECORD, LA LIGUE DES CHAMPIONS ET DIX MILLIONS DE FRANCS CFA POUR LE STADE MALIEN

Le Stade malien a remporté la 58è édition de la Coupe du Mali, ce dimanche 23 septembre 2018, en battant le Djoliba 2-1, au stade Modibo Keïta.

 

Le Stade malien revient de loin. Dominés et bousculés par les Djolibistes, les Blancs ont su faire dos rond et laisser passer l’orage. Alors que l’arbitre suppléant, Mahamadou Keïta montre trois minutes de temps, le Stade malien obtient un coup franc que la défense du Djoliba dégage. Mais l’équipe de Sotuba garde la maîtrise du ballon.

Aux abords de la surface djolibiste, le milieu de terrain, Sadio Kanouté effectue un une-deux avec son avant centre Bana Diawara. L’opération marche à merveille, Sadio Kanouté se retrouve dans la surface du Djoliba et le défenseur centre des Rouges, Youssouf Traoré, en retard, commet la faute sur le joueur stadiste. L’arbitre Boubou Traoré, crédité un bon match, n’hésite point, sifflant penalty avec autorité.

Le gardien du Stade malien, Djigui Diarra, a été décisif

Le défenseur central du Stade malien, Moussa Coulibaly, entré en cours de jeu à la place Mohamed El Bachir Diallo, blessé, prend le cuir et le dépose au point du penalty dans un stade Modibo Keïta plein à craquer. Tout le stade retient son souffle. Il prend quelques pas en arrière avant de se lancer et marquer. Joueurs et supporters stadistes sont en liesse tandis que les Djolibistes sont à terre. C’est la fête dans le camp du Stade malien.

Le Stade malien avait ouvert le score à la demi-heure de jeu grâce à l’attaquant Moussa Koné « Koffi » après un bon travail de Sékou Gassama (30è min). Juste avant la pause, le Djoliba est revenu au score par l’intermédiaire de son buteur maison, Mohamed N. Cissé qui a transformé un penalty consécutif à une faute du défenseur central stadiste, Mahamadou El Becher Diallo (42è min). Un penalty contesté par le Stadistes pourtant existant.

Sans être bon dans le jeu, le Stade malien fait ce qu’il sait faire : le réalisme. En plus du prestige d’avoir dominé le grand rival, le Stade malien devient le nouveau détenteur du record du nombre de couronne de la Coupe du Mali (20 trophées pour le Stade malien contre 19 pour le Djoliba). Ce sacre ouvre aussi les portes de la ligue des champions d’Afrique au Stade malien tandis que le Djoliba disputera la Coupe CAF.

Le vainqueur de la Dame coupe 2018 empoche un chèque de dix millions de francs CFA cfa, contre cinq millions de francs CFA pour les Rouges. Deux équipes bénéficient du soutien du Comité de normalisation de la Fédération malienne de football qui a donné un chèque de deux millions de francs CFA à chacune des deux formations. Le prix du meilleur joueur de la finale (500.000 F cfa) a été décerné au Djolibiste, Naby Soumah.

Dimanche 23 septembre au stade Modibo Keïta

Stade malien-Djoliba : 2-1

Buts de Moussa Koné (30è min), Moussa Coulibaly (90è min +3, s.p.) pour le Stade malien; Mohamed N. Cissé (42è min, s.p.) pour le Djoliba.

Avertissements : Issaka Samaké (69è min), Sadio Kanouté (70è min) du stade Malien ; Mamadou Cissé (51è min), Mohamed N. Cissé (67è min), Naby Soumah (82è min), du Djoliba.

Bon arbitrage de Boubou Traoré assisté de Baba Yomboliba et Boubacar Kinta.

Stade malien : Djigui Diarra (cap), Issaka Samaké cj69è min, Mahamadou El Bachir Diallo (Moussa Coulibaly, 61è min), Fodé L. Keïta, Oumar Koné, Mahamadou M. Fofana, Idrissa Traoré, Sadio Kanouté, Sékou Gassama, Zoumana Soumaoro (Mamadou Coulibaly, 53è min), Moussa Koné (Bana Diawara, 79è min). Entraîneur : Nouhoum Diané.

Djoliba : Adama Keïta, Seydou Diallo (cap), Daouda Traoré, Youssouf Traoré, Emile Koné, Mamadou Cissé, Folabert N. Njoh (David A. Ekwa, 56è min), Bourama Doumbia, Naby Soumah, Siaka Bagayoko, Mohamed N. Cissé. Entraîneur : Fanyeri Diarra.

read more

LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE : SALIF COULIBALY ÉLIMINE GERMAIN BERTHÉ ET AHMED MARIUS

Pas de miracle pour Horoya du gardien de but, Germain Berthé et le défenseur central, Ahmed Marius. Après avoir tenu tête à Al Ahly à l’aller en Guinée (0-0), les Rouge et Blanc ont subi la loi du géant cairote (4-0) ce samedi au Caire en quart de finale retour de la Ligue des champions.

Du coup, ce sont le défenseur central malien Salif Coulibaly et Al Ahly qui rejoignent l’ES Sétif en demi-finale.

Après avoir logiquement ouvert le score par Walid Soliman à la suite d’une perte de balle guinéenne près de la surface (33e), les Egyptiens ont déroulé en seconde période grâce à Eslam Mohareb (53e), Salah Mohsen (69e) puis Ahmed Fathi (90e+2).

A l’issue de cette démonstration de force, Al Ahly peut continuer à rêver d’une 9e couronne.

De son côté, le HAC sortira tout de même avec la fierté du beau parcours accompli qui lui a permis de goûter à ce stade de la compétition pour la première fois.

read more

COUPE DU MALI : SEYDOU DIARRA A MARQUÉ DE SON EMPREINTE LES FINALES STADE MALIEN-DJOLIBA

A l’occasion de la finale de la coupe du Mali entre le Stade malien et le Djoliba, l’heure est de rendre hommage à Seydou Diarra. Surnommé Platini par les supporters, il est le meilleur buteur des finales de la Coupe du Mali de football. L’enfant de Dravela-Bolibana a marqué de son empreinte les finales entre les deux grands clubs du Mali.

L’homme a effectué 6 réalisations en 6 matches entre le Stade malien et le Djoliba. Mais cela correspond à 5 finales puisque l’édition 1986 s’est disputée en deux temps. Seydou Diarra « Platini » est aussi le meilleur buteur des finales de Dame coupe avec 7 réalisations en 7 matches joués.

L’homme gravit toutes étapes au Stade malien de Bamako avant d’être un titulaire indiscutable au sein de la « Maison blanche » qui s’entraînait à Hamdallaye sur le terrain situé près du cimetière. Il dispute sa première finale de Coupe du Mali en 1982 entre le Stade malien et l’AS Biton de Ségou. Platini (115è min) marque le troisième but des Stadistes qui s’imposent 4-2.

L’année suivante, il perd avec le Stade malien la finale de l’édition 1983 devant le Djoliba (1-0, but d’Abdoulaye Koumaré « Muller »).

Une année plus tard, c’est la revanche. Le Stade malien de Seydou Diarra domine le Djoliba (3-1), le 3 juillet 1984. Platini a inscrit le deuxième but stadiste (49è min) après que Brehima Gueye a ouvert le score dès la 16è minute pour le Blancs.

L’année suivant, c’est-à-dire, le 30 juin 1985, Seydou Diarra « Platini » remporte encore la coupe du Mali devant le Djoliba (4-2) quelques jours après avoir décroché son baccalauréat 2è partie. Il a inscrit un doublé aux 10è et 26è minutes.

En 1986, les deux ogres du football malien s’affrontent de nouveau en finale de Dame coupe. Le 6 juillet, Seydou Diarra (107è min) a cru avoir fait le plus difficile en débloquant le tableau d’affichage mais Beïdy Sidibé « Baraka » égalise pour le Djoliba avant la fin de la rencontre.

À l’époque, la séance des tirs au but n’était pas en vigueur dans le football. Une deuxième rencontre est ainsi organisée entre les deux parties, le 3 août. Cette fois-ci, Beidy Sidibé « Baraka » (68è min) ouvre le score pour le Djoliba et la réponse de « Platini » ne s’est pas fait attendre. Il remet les pendules à l’heure (77è min) avant que Mahamadou Cissé « Tostao » ne marque le deuxième but (87è min) pour le Stade malien synonyme de sacre pour les Blancs.

Le 03 juillet 1988, Platini marque le troisième but stadiste (75è min) lors de la victoire des siens devant le Djoliba (3-1). Il remporte 4 trophées de coupe du Mali devant le Djoliba et perd une finale. En tout, il décroche 5 couronnes de Dame coupe.

Fils d’un ancien arbitre, feu Mamou Diarra, il effectue la saison 1989-1990 en professionnalisme au Delta FC, l’équipe de la poste gabonaise avant de revenir au Stade malien. Il remporte la coupe UFOA en 1992 devant Hafia de Conakry (0-1 pour le Stade malien à Conakry et 3-0 au retour). Il raccroche les crampons en 1994 quand il intégrait, avec le gardien de but, Ousmane Farota, l’instruction bancaire, la BMCD qui a fusionné avec la BDM-SA.

L’attaquant stadiste est un renard de surface qui portait le numéro 3 dans son club qu’en sélection nationale. Avec l’équipe nationale du Mali, il remporte la Coupe Cabral, organisé à Bamako en 1989. Il a été le meilleur buteur avec 8 réalisations de l’édition1985 à Banjul où le Mali a terminé sur la troisième place du podium devant le Cap-Vert.

 

 

LES FINALES DISPUTÉES PAR SEYDOU DIARRA

27 juin 1982

Stade malien-Biton : 4-2 a.p.

Buts Mohamed Djila (13è), Gaoussou Samaké (32è), Ousmane Guindo (103è s.p.), Seydou Diarra « Platini » (115è) pour le Stade ; Kalilou Dembélé (75è), Madoufing Traoré (89è) pour le Biton

26 juin 1983

Djoliba AC – Stade Malien : 1-0 

But de Abdoulaye Koumaré dit Muller (12è) pour le Djoliba AC

 

Le 3 juillet 1984

Stade malien-Djoliba AC : 3-1    

Buts de Bréhima Gueye (16è), Seydou Diarra dit Platini (49è) à et Abdoulaye Kaloga (64è) pour le Stade ; Cheick Diallo  (39è) pour le Djoliba AC.

Le 30 juin 1985

Stade malien-Djoliba : 4-2    

Buts de Seydou Diarra dit Platini (10è et 26è), Kabirou Bah (36è) et Bakary Diakité contre son camp (64è) pour le Stade ; Bréhima Traoré (29è) et Cheick Diallo  (30è) pour le Djoliba AC.

1986

1ère  édition, 06 juillet  

Stade Malien– Djoliba AC   1-1 

Buts de Seydou Diarra dit Platini pour le Stade ; Beidy Sidibé dit Baraka pour le Djoliba AC.

2ème  édition, 03 août

Stade malien-Djoliba : 2-1

Buts de Seydou Diarra dit Platini (77è) et Mahamadou Cissé dit Tostao (87è) pour le Stade ; Beidy Sidibé dit Baraka (68è) pour le Djoliba AC

Le 03 juillet 1988

Stade malien-Djoliba : 3-1    

Buts de Mahamadou Cissé dit Tostao (5è), Boubacar Traoré (44è) et Seydou Diarra dit Platini (75è) pour le Stade ; Bakary Diakité (79è) pour le Djoliba AC.

read more

FINALE DE LA COUPE DU MALI : STADE MALIEN-DJOLIBA, UN DUEL DE TITANS

La finale de l’édition 2018 de Dame coupe mettra aux prises les deux équipes recordman de la compétition (19 trophées chacune). Laquelle des deux virera en tête dimanche ?

Le Stade malien et le Djoliba s’affrontent ce dimanche pour la 13è fois en finale de la coupe du Mali. La rencontre se déroulera au stade Modibo Keïta.

En 12 finales jouées, le Stade malien s’est imposé à 7 reprises contre 5 pour les Djolibistes. Les Blancs ont remporté la première édition en 1961 jouée en deux temps. A l’époque, les prolongations et les tirs au but n’étaient pas apparus dans le football.

Les deux équipes se sont neutralisées (3-3) avec l’ouverture du score de feu Modibo Keita «Debass» du Djoliba qui a marqué le premier but de Dame coupe après 18è minute de jeu. Mais au finish le Stade malien s’est imposé 2-1 et a remporté la première édition de Dame coupe.

La dernière finale entre les deux formations remonte à 2013, puisque celle de 2017 n’a pas été jouée. Le 11 juillet 2013, le Stade malien a battu le Djoliba par le service minimum, grâce à Mamadou Coulibaly qui a frappé à la 12è minute de jeu.

La finale de cette 58è édition est différente des précédentes à plusieurs titres. Primo, le Stade malien et le Djoliba sont co-recordman, avec 19 trophées chacun et l’équipe qui s’imposera dimanche passera en tête, avec 20 victoires. Secundo, le trophée de Dame coupe ouvre la voie à la qualification en Ligue des champions d’Afrique 2018-2019, alors que le finaliste se contentera de la coupe CAF.

Au delà des enjeux sportifs, les oppositions Stade malien-Djoliba sont toujours des matches de prestige que chacune des deux formations souhaitent gagner. Surtout, si c’est une finale qui donne droit à la prestigieuse et lucrative Ligue des champions.

C’est donc la meilleure affiche, dont pouvaient rêver les amoureux du ballon rond. Dans les deux camps, on s’attend à une rencontre âprement disputée. En tout cas, il est difficile de dégager un favori car les résultats des finales de coupe ou des oppositions Djoliba-Stade malien ne répond qu’à une logique : la forme sur le terrain.

Pour se qualifier en finale, le Stade malien a écarté, successivement Union sportive de Bougouba (USBO, 3-2 préliminaires), AS Salmamy de San en seizièmes de finale (2-0 à San à l’aller, 5-1 au retour à Bamako), Elewidj en huitièmes de finale (4-0), l’ASOM en quarts (3-0) et le COB en demie (1-1 a.p puis 10-9 aux tirs au but).

Le Djoliba lui s’est débarrassé de l’Association sportive Abdoulaye Coulibaly (ASAC, 2-0), de la Renaissance de Sikasso (6-0 et 1-0), du FC Balazan (6-0), de l’USC Kita (5-0) et d’Afrique football élite (AFE, 1-0). Le Djoliba disputera sa 31è finale de Dame coupe, contre 29è pour le Stade malien. Tous les ingrédients semblent réunis pour une belle rencontre.

 

Source : L’Essor 

Dimanche 23 septembre au stade Modibo Keïta

17h : Stade malien-Djoliba

Arbitrage de Boubou Traoré, assisté de Baba Yomboliba et Boubacar Kinta.

read more

NOS EXPATRIÉS : POURQUOI ADAMA NIANE À QUITTÉ TROYES ?

Le 31 août 2018, c’est-à-dire le dernier jour du mercato, l’attaquant malien, Adama Niane a quitté la France et Troyes pour rejoindre la Belgique. Il a signé un contrat de trois ans au Sporting de Charleroi.

Pour quelle raison ? Il ne voulait pas rejouer dans un championnat où j’avais déjà fait mes preuves.

«J’ai été un peu frustré voici trois ans de ne pas réussir à percer à Nantes, qui est le club qui m’a fait venir en Europe. Avec Troyes, ensuite, j’ai donc fini meilleur buteur en L2, puis j’ai joué en L1 (NDLR: 33 matches, 8 buts). Je ne me voyais pas y rester et devoir rejouer en L2 où j’avais déjà fait mes preuves », a expliqué Adama Niane

 

« Le challenge de Charleroi est arrivé à point nommé ».

 

 

Il a ainsi saisi la perche tendue par les responsables belges. « Le challenge de Charleroi est arrivé à point nommé. Je n’ai eu que des bons échos de ce club. Et puis, le coach parle beaucoup, c’est un vrai boss qu’il faut écouter», a-t-il ajouté.

Avec Charleroi, l’international malien a marqué dès son premier match de championnat. A l’heure actuelle, il a disputé deux matches de championnat et une rencontre en Coupe de la ligue.

Avant de quitter la France, le joueur de 25 ans a joué trois matches de ligue 2 avec Troyes sans marquer.

Formé au Yeelen Olympique, l’avant centre malien a rejoint la France et Nantes, le 1er juillet 2012. Il a intégré les U19 nantais avant de faire le va-et-vient pendant cinq saisons entre l’équipe B et l’équipe première.

En France, Adama Niane et Troyes ont été relégués en ligue 2 après avoir fait une saison 2017-2018 dans la ligue 1. En déposant en 2016 ses valises à Troyes, il a joué et terminé meilleur buteur la ligue 2 avec 23 réalisations. Adama Niane et Troyes ont joué la ligue 1 lors de la 2017-2018 mais n’ont pas fait le poids et ont été relégués.

En 33 matches de la ligue 1 français, il n’a pu marqué que 8 buts. Adama Niane semble être un joueur fait pour les divisions inférieures. Va-t-il démentir cette hypothèse en Belgique ? En tout cas, il dispose de trois ans pour prouver ses performances dans les divisions inférieures.

read more

COUPE DU MALI : LES DOUZE FINALES STADE MALIEN-DJOLIBA

En 57 éditons de la Coupe du Mali, le Stade malien de Bamako et le Djoliba AC se sont affrontés 12 fois en finale dont 7 victoires pour les Blancs et 5 pour les Rouges.

En effet, depuis la création de la Coupe du Mali en 1961, le Djoliba AC a obtenu 19 titres, 19 aussi pour le Stade malien, 10 pour le Réal, 3 pour le COB, 2 pour les Onze Créateurs et 1 pour respectivement le Sigui, l’ASB et US Bougouni.

Il est à rappeler que la finale de l’édition 2017 n’a pas été jouée suite à la grave crise qui a secoué le football malien.

Il faut aussi préciser que quand il n’y a pas les prolongations et les tirs au but dans le football, si une équipe ne parvient pas à s’imposer, une deuxième rencontre est organisée. C’est ainsi que certaines finales, notamment la première édition en 1961, se sont jouées à deux tours.

1961

1re édition, le 09 juillet 

Stade malien–Djoliba : 3-3 

Buts de Bakarydjan Samaké dit Piantoni (41mns) et Samba Bass (46mns et 64mns) pour le Stade ; Modibo Keita dit Debass (18mns) et Abdoulaye Diawara dit Blocus (63mns et 82 mns) pour le Djoliba AC

2ème édition, le 16 juillet

Stade malien-Djoliba : 2-1

Buts de Mamadou Diakité dit Doudou (30mns) et M’Baye Diabaté (42mns) pour le Stade ; Karounga Keita  (77mns) pour le Djoliba AC.

1975

1ère  édition, le 13 juillet 

Djoliba-Stade malien : 1-1 

Cheick Sala Sacko (90 mns) pour le Djoliba AC ;Yacouba Diarra Pélé (17mns) pour le Stade

2ème  édition, le 20 juillet

Djoliba-Stade malien : 1-0

Sadia Cissé  (73mns sur pénalty) pour le Djoliba AC

Le 11 juillet 1979

Djoliba-Stade malien : 3-1  a.p.

Buts de Cheick Sala Sacko (104 mns et 106 mns) et Drissa Traoré dit Poker (109mns s.p.) pour le Djoliba AC ; Djofolo Traoré (113mns) pour le Stade.

Le 26 juin 1983

Djoliba-Stade malien : 1-0 

But de Abdoulaye Koumaré dit Muller (12 mns) pour le Djoliba AC

Le 3 juillet 1984

Stade malien-Djoliba AC : 3-1    

Buts de Bréhima Gueye (16mns), Seydou Diarra dit Platini (49mns) à et Abdoulaye Kaloga (64mns) pour le Stade ; Cheick Diallo  (39mns) pour le Djoliba AC.

Le 30 juin 1985

Stade malien-Djoliba : 4-2    

Buts de Seydou Diarra dit Platini (10mns et 26mns), Kabirou Bah (36mns) et Bakary Diakité contre son camp (64mns) pour le Stade ; Bréhima Traoré (29mns) et Cheick Diallo  (30 mns) pour le Djoliba AC.

1986

1ère  édition, 06 juillet  

Stade Malien– Djoliba AC   1-1 

Buts de Seydou Diarra dit Platini (107mns) pour le Stade ; Beidy Sidibé dit Baraka (114 mns) pour le Djoliba AC.

2ème  édition, 03 août

Stade malien-Djoliba : 2-1

Buts de Seydou Diarra dit Platini (77 mns) et Mahamadou Cissé dit Tostao (87 mns) pour le Stade ; Beidy Sidibé dit Baraka (68 mns) pour le Djoliba AC

Le 03 juillet 1988

Stade malien-Djoliba : 3-1    

Buts de Mahamadou Cissé dit Tostao (5 mns), Boubacar Traoré (44 mns) et Seydou Diarra dit Platini (75  mns) pour le Stade ; Bakary Diakité (79 mns) pour le Djoliba AC.

Le 1er juillet 1990

Stade malien-Djoliba : 1-0    

But de Moustaph  Diakité (45 mns) pour le Stade.

Le 23 août 1998

Djoliba-Stade malien :  1-0 

But de Makan Keïta  (108 mns) pour le Djoliba AC.

Le 22 août 2009 au stade Amary Dao de Ségou

Djoliba-Stade Malien :   1-0 

But de Lassana Diallo (22 mns)

Le 11 juillet 2013

Stade malien-Djoliba : 1-0

But de Mamadou Coulibaly (12è)

 

LES 7 VICTOIRES DU STADE MALIEN 

1961 : Stade Malien– Djoliba AC   3-3 ; 2-1      

1984 : Stade Malien– Djoliba AC   3-1 

1985 : Stade Malien– Djoliba AC   4-2

1986 : Stade Malien– Djoliba AC   1-1 ; 2-1

1988: Stade Malien– Djoliba AC   3-1

1990 : Stade Malien– Djoliba AC   1-0

2013 : Stade malien-Djoliba : 1-0

 

LES 5 VICTOIRES DU DJOLIBA 

1975 : Djoliba AC – Stade Malien 1-1 ; 1-0 

1979 : Djoliba AC – Stade Malien 3-1 

1983: Djoliba AC – Stade Malien   1-0 

1998 : Djoliba AC – Stade Malien 1-0 

2009 : Djoliba AC – Stade Malien 1-0 

read more

CAF AWARDS : LES LISTES DES NOMINÉS BIENTÔT DÉVOILÉES

Les prochains CAF Awards vont avoir lieu à Dakar au Sénégal, le 8 janvier 2019.

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad, a lui-même confirmé l’information annoncée en juillet dernier par le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Augustin Senghor.

« La désignation du meilleur joueur africain 2018 va se passer à Dakar le 8 janvier 2019 en collaboration avec le gouvernement du Sénégal », a déclaré le Malgache sur le plateau de la RTS.

La liste des nommés pour le titre de Joueur Africain de l’année devrait être dévoilée au cours des prochaines semaines.

Sur la liste des joueurs évoluant en Europe, on s’attendre à voir des joueurs maliens, notamment Diadié Samassékou, Amadou Haïdara qui sont disputé la demi-finale de la l’Europa league avec Salzbourg, ou encore Moussa Maréga, auteur 23 buts et champion du Portugal avec le FC Porto.

read more

CLASSEMENT FIFA : LE MALI STAGNE

La FIFA a dévoilé ce jeudi son classement des nations du mois de septembre. Au niveau africain, les changements sont minimes malgré la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2019 récemment disputée.

Top 11 africain

Le Mali reste bloqué à la 9è place africain et 63è mondial. Les Aigles n’ont donc pas gagné de position malgré leur victoire sur Soudan du Sud (3-0), à Juba, au compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN, Cameroun 2019.

La victoire à Juba offre 5 points au Mali qui compte désormais 1365 points au compteur.

Facile vainqueur du Swaziland pendant que le Sénégal était accroché à Madagascar (2-2), la Tunisie se redonne un peu d’air en tête par rapport aux Lions de la Teranga.

23es, les Aigles de Carthage gagnent également une place au niveau mondial. 4e nation africaine, le Maroc poursuit sa remontée en se rapprochant du podium continental et de la RDC.

A l’inverse, le Ghana et le Burkina Faso, surpris respectivement par le Kenya et la Mauritanie, signent le pire recul du mois au niveau mondial en termes de points (-17).

Top 10 mondial

Dans le sens inverse, ce sont les Kenyans qui enregistrent la meilleure progression de la planète (+ 22).

Prochaine édition du classement le 25 octobre à l’issue des 3e et 4e journées des éliminatoires de la CAN 2019.

Sur le plan mondial, la Belgique détrône les champions du monde français pour repasser en tête de cette hiérarchie (les deux équipes sont à égalité mais les Diables Rouges ont des dixièmes de points en plus).

read more

MONACO : ADAMA TRAORÉ, ENFIN SON ANNÉE ?

Apparu à seulement une rencontre cette saison, face à Bordeaux le 26 août, Adama Traoré n’a eu que 59 minutes à se mettre sous la dent avec la tunique de l’AS Monaco.

Généralement embêté par des problèmes de blessures depuis plusieurs saisons maintenant, le milieu offensif de 23 ans doit enfin justifier la confiance des dirigeants de la Principauté. Sous peine de vivre sa dernière année sur le Rocher ?

À 23 ans, Adama Traoré a dépassé le cap de jeune espoir prometteur. Trop souvent blessé pour enchaîner les performances de haut-vol avec les Rouge-et-Blanc, l’international Malien a fait son retour sur les terrains à la fin du mois d’août face à Bordeaux, près d’un an après son dernier match officiel face à Guingamp le 4 novembre 2017.

Meilleur joueur de la Coupe du monde U20en 2015, le milieu offensif, capable d’évoluer un cran plus bas, est attendu en pleine forme par Leonardo Jardim, son entraîneur. Dans une AS Monaco en pleine reconstruction, « Noss » aurait tout intérêt à tirer son épingle du jeu pour bénéficier d’un temps de jeu beaucoup plus conséquent. D’autant plus que le meneur de jeu arrivé cet été, à savoir Aleksandr Golovin, est lui aussi blessé.

« Cela fait longtemps que je suis dans le football. Je ne suis pas arrivé dans le football la semaine dernière en hélicoptère. J’avais dit que cette équipe allait être difficile à jouer. Parfois, Lille a été meilleur, parfois ça a été nous. L’équipe a raté beaucoup de passes, de gestes techniques. Elle a besoin de temps, d’expérience pour progresser et maîtriser mieux un match. (Concernant l’association Falcao-Jovetic) Il fallait essayer de maîtriser tout le match. On a essayé avec Jovetic en 10. Mais bon… Dans le futur, on aura Golovin ou Adama (Traoré). Ce sera différent », expliquait d’ailleurs Leonardo Jardim après le match nul face à Lille, le 18 août dernier.

Les deux hommes ont d’ailleurs une certaine proximité dans leur relation, comme l’expliquait Traoré en personne en 2015. « Jardim essaye de me faire évoluer tactiquement, notamment dans la manière de libérer ma balle. Il voudrait que je transmette rapidement le ballon quand je suis dans notre camp. Il a raison parce que si je perds la maîtrise à ce moment-là, cela peut être dangereux. Jardim me parle, et me demande d’être un peu plus agressif dans mon football ».

Monaco a donc pas mal de problèmes à régler pour rester l’outsider numéro un du Paris Saint-Germain en championnat. Alors que les Rouge-et-Blanc se sont semble-t-il- affaibli durant ce mercato, en perdant Baldé Keita, Fabinho ou encore Joao Moutinho, l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille se sont -quant à eux- renforcer dans des domaines importants.

L’OL s’est offert Jason Denayer en défense centrale, ainsi que Moussa Dembélé en attaque, pendant que l’OM s’est offert 3 renforts à des postes cruciaux : un défenseur central (Duje Caleta-Car), un milieu de terrain (Kevin Strootman) et un ailier (Nemanja Radonjic).

Mais l’AS Monaco pourrait compter sur un Adama Traoré enfin débarrassé de ses problèmes de blessure.

read more

COUPE DU MALI : LA FINALE, C’EST CE DIMANCHE 23 SEPTEMBRE

La finale de la coupe du Mali 2018 (58ème édition) va se jouer ce dimanche 23 septembre.

Cette finale qui est certainement le plus grand rendez-vous de l’année va se disputer entre les deux plus gros clubs du pays, le Stade malien de Bamako et le Djoliba AC.

 

Avec dans les armoires à trophée 19 trophées chacun, les deux clubs se croisent pour la 13ème fois en finale de la Coupe du Mali de football et c’est ce dimanche 23 septembre au Stade Modibo Keita de Bamako à partir de 16 heures.

 

Pour valider leur qualification en finale, les Blancs de Bamako ont disposé du Club Olympique de Bamako (COB) 10-9 aux tirs au but après un nul (1-1) à la fin des prolongations tandis que les Rouges ont battu Afrique Football Elite (AFE) sur une réalisation du buteur maison du Djoliba, Mohamed Niampégué Cissé (1-0).

 

L’enjeu est énorme … 

Qui des deux équipes remportera le trophée de Dame coupe cette année.

 

Cette année, l’enjeu de taille. Les deux  clubs ont remporté chacun 19 trophée. Le vainqueur de ce dimanche comptera donc 20 trophées, le record absolu.

 

Il y’a pas de championat national cette année, le vainqueur de la Coupe du Mali représentera le Mali en Ligue des champions d’Afrique tandis que le finaliste malheureux disputera la Coupe CAF.

read more