Monday 24 September 2018

Review Category : LES AIGLES BASKETTEURS

ÉLIMINATOIRES COUPE DU MONDE FIBA 2019 : LE MALI, AU BOUT DU SUSPENSE

Le Mali a battu la Centrafrique (66-65), ce vendredi 14 septembre, à Lagos, au compte du second tour des éliminatoires zone Afrique pour la Coupe du monde FIBA 2019.

Le match a été très serré. Le score en atteste. Les deux équipes étaient à égalité à la fin du premier quart temps (15-15). A la mi-temps, les Centrafricains menaient 37-25. Les Aigles (surnom de l’équipe du Mali) ont sorti le grand jeu au troisième quart temps pour marquer 18 points contre 13 pour la Centrafrique. Toutefois, les Centrafricains menaient la course 50-43.

Au début du quatrième quart temps 7 points séparaient les deux nations. Les hommes du technicien français, Remi Julien Giuitta ont profité du « quart temps de la vérité » pour marquer 23 points et s’imposer au finish (66-65).

Le Mali jouera contre le Sénégal, ce samedi avant d’affronter la Côte d’Ivoire, dimanche 16 septembre. Le Mali compose le groupe F avec le Nigeria, le Sénégal, la Centrafrique, le Rwanda, la Côte d’Ivoire.

Lagos, la plus grande ville du Nigeria, accueillie actuellement la manche aller de la poule tandis Radès, dans les environs de Tunis, hôte de celle du groupe E, constitué par la Tunisie, le Cameroun, l’Angola, l’Égypte, le Maroc et le Tchad.

Au total, 12 nations sont à la lutte pour décrocher une des cinq places en jeu pour la compétition en Chine. Au l’issue des manches aller et retour, les deux premiers de chaque poule et le meilleur troisième se qualifieront pour le Mondial de basket-ball masculin qui regroupera pour la première fois 32 pays en Chine.

read more

BASKET-BALL MALIEN : QUI SONT OUMAR BALLO ET SIRAMAN KANOUTÉ, LES DEUX PRODIGES DE L’ÉQUIPE NATIONALE CADETTE ?

Disputée du 30 juin au 8 juillet dernier 2018 sur le sol argentin avec la victoire finale des Etats-Unis, le Mali réalisé un parcours honorable à la coupe du monde cadette de basketball avec une 12e place décrochée (un record pour un pays africain) et des trophées individuels historiques.
 
En effet, à l’issue du Mondial, deux jeunes joueurs Maliens, Oumar Ballo et Siriman Kanouté ont écrit leurs noms dans les annales de la compétition avec des titres individuels à hauteur de souhaits.
 

Siriman Kanouté, en rouge


Le premier s’est hissé parmi les 5 majeurs de la compétition avec la meilleure performance du tournoi et le deuxième a terminé meilleur marqueur avec 170 points marqués en 8 sorties. Une première pour des africains.
 
Rentrés au pays le 11 juillet dernier, Aujourd’hui est allé à la découverte de ces deux prodiges qui font aujourd’hui la fierté du basketball malien sur l’échiquier africain et mondial.
 
Siriman Kanouté, meilleur marqueur de la Coupe du monde des moins de 17 ans, Siriman est le fils de Séga Kanouté, membre du bureau de la Fédération malienne de basketball et également l’entraineur de l’équipe féminine de l’AS Réal et sélectionneur adjoint de la sélection nationale juniors garçons.
 
Avant d’être meilleur marqueur de la Coupe du monde cadette argentine 2018, le jeune Siriman avait d’abord été l’un des grands artisans du titre continental du Mali en Ile Maurice en 2017 avec les titres de meilleur marqueur, meilleur joueur et une place parmi les 5 majeurs du tournoi.
 
Au retour du Mondial, il été engagé par le club de Nancy pour un bail de 4 ans. Le destin du jeune Siriman dans cette discipline était tout tracé, il l’a juste agencé : “Au départ quand j’avais entre 6 et 7 ans, je jouais le matin au football au Stade Ouezzin de Bamako et au basket-ball le soir au terrain de de l’AS Real de Bamako. Mais c’est le basket-ball qui a finalement pris le dessus. Je crois que c’est dû au fait que mon père m’apprenait les bases du basket à l’époque. Et quand il m’a vu m’améliorer dans le basket-ball, il m’a confié à Zoumana Coulibaly, alors l’entraîneur des minimes de l’AS Real de Bamako. Après quelques matchs avec lui, il a vu que j’avais des qualités et il faisait faire tout temps faire des exercices individuels pour m’améliorer encore plus. Ma première compétition avec l’AS Réal, c’était lors de la phase éliminatoire du championnat national en 2013. L’AS Réal s’était qualifiée pour la phase qui s’est déroulée à Ségou. On a été champion de la compétition et c’était mon premier trophée avec l’AS Réal de Bamako en catégorie minime” nous a-t-il expliqué.
 

Une contrat professionnel d’une durée de 4 ans en France

 
Après plusieurs titres remportés avec l’AS Réal, c’est en 2015 à Kayes lors du tournoi “Jeune Talent” remporté par son club, l’AS Réal, que le jeune Siriman se révèle au monde du basketball malien en s’offrant le titre de meilleur joueur de la compétition. Ce fut son premier trophée individuel. La même année, son père décida de l’envoyer au lycée sportif de Kabala afin qu’il puisse mener une vie pleinement sportive.
 
“Le centre m’a beaucoup aidé. On y était interné et on ne venait à la maison que pendant les week-ends. Il y avait l’école et le basket-ball. On suivait les cours le matin et le soir était consacré au basketball. C’était vraiment l’endroit idéal pour moi” a-t-il ajouté, avant de poursuivre : “Après la Coupe d’Afrique en Ile Maurice, beaucoup de clubs étrangers m’ont proposé des contrats mais avant, en 2013, le sélectionneur de l’équipe nationale A du Mali, le Français Sylvain Lautier, avait prévu de m’emmener à Nancy en France. Donc à mon retour de la Coupe d’Afrique, ils m’ont envoyé faire un test en à Nancy. Mon test a été concluant et j’y ai signé mon premier contrat professionnel d’une durée de 4 ans.”

Un surdoué

Quant à ses ambitions les plus ardentes dans sa carrière de basketteur, Sirama précisera qu’il souhaite remporter des trophées avec Mali et son club de Nancy. Il rêve un jour d’évoluer au NBA.
 
Mamoutou Kané, sélectionneur de l’équipe nationale : “Je dirais que Siriman est un surdoué. Siriman est un basketteur fait. Je crois qu’il a le basketball dans les gènes. Il ne faut pas se voiler la face, le sport est génétiquement connu pour qui connait la famille Kanouté de Médina Coura, ne sera pas surpris de la potentialité du jeune Sirima. Le jeune Siriman est un joueur très percutant. Un joueur super, super intelligent pas seulement dans le basket-ball, c’est un garçon qui sait ce qu’il veut dans la vie. Un joueur adroit qui a une très bonne lecture de jeu. On n’est pas tout surpris de le voir réaliser des performances.”

Oumar Ballo, détenteur de la meilleure performance et désigné parmi les « 5 majeur » de la Coupe du monde

 
Attiré sur le plancher du Centre Bintou Dembélé de Koulikoro (Cbd) par son frère ainé, Drissa (international Aigle malien évoluant aujourd’hui en France dans les rangs d’Adas Blois) quand il avait 11 ans, le jeune Oumar (16 ans) à l’énorme gabarit (2,8 m, 104 kilos) qui voulait devenir un gardien de but de football dans son enfance est aujourd’hui l’un des grands espoirs du basket-ball mondial.

Atterri à Canterbury Academy (Espagne) en 2015, Oumar y perfectionne son talent de l’un des futurs meilleurs pivots du monde. “J’étais un gardien de but de football mais le destin a fait de moi un basketteur. Au départ, c’est mon grand frère, Drissa, qui jouait au basket. Il était au Centre Bintou Dembélé à l’époque. J’ai longtemps hésité avant de le suivre au terrain de basket. Je me disais que j’avais vraiment le corps parfait pour être un gardien de but de football. Quand j’ai commencé le basket-ball en 2013, j’ai très vite eu le goût de pratiquer ce sport en plus quand le coach a vu que je pouvais devenir un excellent pivot, il s’est tout de suite intéressé à moi. Il me faisait venir à l’entrainement avant les autres pour des exercices individuels. Je venais avant tout le monde au terrain et je repartais dernière tout le monde. C’était très fatigant, mais en quelques mois seulement, j’étais devenu un véritable pivot dans la catégorie mimine.” nous confie-t-il.
 
En pivot incontournable forgé en seulement quelques mois, le jeune Ballo redonnera un nouveau visage à l’équipe minime du Centre Bintou Dembélé avec à la clé plusieurs trophées remportés dont le Tournoi de l’amitié de Dioïla regroupant 24 équipes et la Conférence de Duguwolofila en 2014.
 
Il a été meilleur joueur lors de cette dernière d’où son premier trophée individuel avec le CBD. La même année (2014), le longiligne pivot contribue largement au titre de champion national cadet du Mali du Centre de Koulikoro.
 
Cependant, le succès du prodige Ballo ne peut être dissocié du nom du président du Centre Bintou Dembelé, Mohamed Diarra qui a été d’un apport incontestable dans le flamboyant parcours du jeune basketteur, jusqu’en Espagne : “J’ai été bien encouragé aussi par le directeur du Cbd, Mohamed Diarra. Quand je suis arrivé au Centre, après m’avoir vu jouer, il m’a dit que je suis un très bon joueur et de dire à mes parents qu’il prendra en charge mes frais mensuels. Il m’a beaucoup aidé, il m’offrait des chaussures pour jouer au basket et c’est grâce à lui que j’ai pu bénéficier de la bourse en Espagne. Je ne saurais parler de mon succès aujourd’hui sans lui adresser toute ma gratitude. Il a cru en moi et il m’a aidé sans compter” reconnait-il.
 
Comme tout jeune Africain, les débuts de Ballo en Espagne n’ont pas été une promenade de santé. Le garçon de 13 ans arraché à sa famille par son destin de basketteur va d’abord connaitre quelques difficultés durant ses premiers mois en Espagne.
 
“La vie était dure au départ. Quitter ma famille au Mali à cet âge était quelque chose de compliqué. A mon arrivée en Espagne, je découvre que tout le monde parle espagnol et anglais. Pas de français ni encore moins le Bambara. Mais je rêvais de devenir un basketteur professionnel. Donc j’ai dû faire face à toutes ces difficultés. En plus de la langue, mon adaptation au climat été très difficile aussi. Il faisait très froid. Ce qui m’a encore fatigué, c’était les trois séances d’entrainement par jour. Je n’étais habitué à cela avant. Au centre CBD, on fait une séance par jour donc ce n’était pas facile. Je m’étais accroché et au de bout de quelques mois je m’étais très bien adapté et intégré. Je parlais l’anglais et un peu l’espingol aussi. J’avais un professeur d’anglais spécial qui parlais aussi le français” nous raconte-t-il.

Une fois adapté, le grand Ballo ne prendra pas des lustres pour faire étalage de son talent au sein l’équipe du club espagnol en remportant des trophées collectifs et individuels (meilleur marqueur, meilleur rebondeur et meilleur joueur) au cours de tournois de jeunes en 2015.
 
L’année suivante (2016) promu en équipe cadette, l’enfant de Koulikoro réédite le même exploit (meilleur marqueur, meilleur rebondeur et meilleur joueur) en championnat d’Espagne de la catégorie avec une place de 3e national.
 
Pour sa 3e saison à Canterbury Academy en 2017, Ballo est meilleur joueur de championnat d’Espagne de la catégorie Juniors tandis que son équipe terminait à la 6e place sur plus de 100 équipes participantes.
 
Parlant de ses objectifs avec le club espagnol cette saison, le jeune Ballo qui évoluera en équipe Juniors avec des ambitions : “Aider mon club à aller plus loin dans le championnat espagnol et gagner des trophées individuels”.
 
Quant à ses ambitions avec le Mali, le MVP de la Coupe du monde cadet 2018 rêve de remporter la Coupe d’Afrique en Juniors et Seniors avec le Mali et aider ainsi son pays à atteindre des places honorables en coupe du monde de ces différentes catégories.
 
Toutefois, la plus grande ambition ce pivot hors-pair dans sa carrière est d’évoluer un jour dans la plus prestigieuse ligue de basket-ball au monde, le NBA, comme son compatriote, Cheick Diallo, qui évolue aujourd’hui sous les couleurs des Pélicans de la Nouvelle-Orléans.
 
Dossier réalisé par Youssouf KONÉ
Source: Aujourd’hui-Mali

read more

BASKET-BALL, COUPE DU MONDE U17 : LES CONDITIONS DE PRÉPARATION EN CAUSE

L’avion de la sélection nationale des moins de 17 ans de basket-ball vient d’atterrir (14h) à l’aéroport international président Modibo Keïta de Senou.
 
Les Aiglonnets ont terminé à la 12è place de la Coupe du monde FIBA U17 garçon qui s’est déroulée du 30 juin au 8 juillet, en Argentine. 
 
Pour participer à la compétition, le coach Mamoutou Kané et ses joueurs se sont préparés dans la galère totale.
 
La belle prestation du meneur Siriman Kanouté et du pivot Oumar Ballo qui se sont illustrés grâce à leur talent naturel, ne doit pas cacher la forêt.
 
En Argentine, les capitaine Siriman Kanouté et ses partenaires pouvaient faire mieux. Mais, ils ont été pénalisés par une mauvaise préparation.
 
Le staff technique s’est débrouillé mais ses efforts n’étaient accompagnés ni par la Fédération malienne de basket-ball, ni par le ministère des Sports.
 
En 2017, la bande de Mamoutou Kané a permis au Mali d’obtenir son premier trophée en compétition internationale dans la catégorie des messieurs en remportant la Coupe d’Afrique des nations U16 masculin à l’Île Maurice.
 
Les champions n’ont reçu à part une promesse de logement social. Pourtant d’autre avant eux, notamment les championnes d’Afrique U18 en 2016, ont obtenu 10 millions de francs CFA et une promesse de logement social.
Les conditions de préparation de l’équipe sont donc en cause.

read more

BASKET-BALL, COUPE DU MONDE U17 : OUMAR BALLO DANS LE 5 MAJEUR

Les rideaux sont tombés sur la 5è édition de la coupe du monde de basket-ball des moins de 17 ans masculin, le dimanche 8 juillet en Argentine. Sans surprise, les Etats-Unis se sont hissés sur le toit du monde, en s’imposant en finale 95-52, face à la France.
 
Les Américains, désormais invaincus en 37 matches, depuis l’édition inaugurale de la compétition en 2010, remportent leur cinquième titre mondial consécutif. La troisième place est revenue au Porto Rico qui a dominé le Canada 90-77.
 
Au classement général, le Mali a terminé au 12è rang sur 16 pays participants. Lors du match de classement pour les 11è et 12è places, le Mali a perdu devant l’Argentine (70-69).
 
Mais auparavant, la sélection nationale cadette avait dominé les Philippines (95-59) au compte du match de classement pour les 9è et 16è rangs et chuté devant la République dominicaine (110-108, 9è et 12è place), au terme des trois prolongations.
 
Le pivot Oumar Ballo et ses partenaires ont été éliminés en quarts de finale par l’Australie (65-74) après avoir terminé à la troisième place du groupe B. Lors de la phase de poules, les Aiglonnets ont d’abord perdu devant la Serbie (77-89) et les Etats-Unis (40-97) avant de dominer la Chine (83-71).
 
Le pivot malien, Oumar Ballo a été nommé dans le «cinq majeur» du tournoi aux côtés des Américains, Jalen Green, désigné MVP, Veron Carey Jr., du Portoricain Andre Curbelo et du Français Killian Hayes.
 
La présence de l’intérieur malien dans le cinq majeur est tout sauf une surprise. En effet, Oumar Ballo a marqué de son empreinte l’édition 2018 de la compétition.
 
Le samedi 7 juillet, à une semaine de son 16è anniversaire (13 juillet, ndlr), le jeune international malien a pulvérisé le record de rebonds dans un match de Coupe du monde U17 garçon, face à la République dominicaine.
 
Il a amélioré de  10 le précédent record, établissant le nouveau à 32. Le précédent record de la compétition était de 22 rebonds et il était détenu par deux joueurs : le Dominicain Anderson Mirambeaux et l’Égyptien Ahmed Khalaf.
 
Oumar Ballo (144 points) a été le deuxième meilleur marqueur de la compétition derrière un autre Malien, le meneur Siriman Kanouté (172 points, en 7 rencontres).
 

read more

BASKET-BALL, COUPE DU MONDE U17 : LE MALIEN BALLO PULVÉRISE LE RECORD DE REBONDS EN UN MATCH

Le pivot du Mali Oumar Ballo a pulvérisé le record de rebonds dans un match de Coupe du monde de basket-ball U17 garçon.
 
Lors de la défaite du Mali, samedi 7 juillet, en match de classement 9-12 contre la République dominicaine (108-110), Oumar Ballo a amélioré de  10 le précédent record, établissant le nouveau à 32.
 
Le pivot malien a réussi un 12-sur-19 aux tirs de champ et un 8-sur-14 aux lancers francs, pour un total de 32 points. 10 de ses 32 rebonds ont été offensifs.
 
L’intérieur, qui fêtera ses 16 ans le 13 juillet, a ajouté 2 contres, 1 assist et 1 ballon récupéré, pour une évaluation finale de 53 !
 
Mais ses efforts n’ont pas suffi pour éviter la défaite 110-108, au terme de trois prolongations.
 

 
Ballo affiche actuellement des moyennes de 21.2 points et 17.7 rebonds par match sur le tournoi, avec deux autres matches à 19 rebonds.
 
Le précédent record de la Coupe du monde U17 était de 22 rebonds et il était détenu par deux joueurs : le Dominicain Anderson Mirambeaux, contre la Corée en 2016, et l’Égyptien Ahmed Khalaf, contre l’Argentine lors de la même édition.
 
 

 
Les 22 rebonds de Khalaf avaient eu lieu lors du revers 76-73 de l’Égypte contre l’Argentine après une triple prolongation – seul autre match de la Coupe du Monde U17 à avoir nécessité trois prolongations pour départager deux équipes.

read more

BASKET-BALL, COUPE DU MONDE : PLACE AU DEUXIÈME TOUR

Qualifiés de justesse à l’issue des matches de la Fenêtre 3, les Aigles affronteront la Centrafrique, le Sénégal et la Côte d’Ivoire pour une place en phase finale du Mondial, Chine 2019. 

 
Le Mali s’est qualifié pour le 2è tour des éliminatoires, zone Afrique de la Coupe du monde de basket-ball.
 
Les Aigles ont terminé troisièmes du classement du groupe B, à l’issue des matches de la Fenêtre 3 qui se sont déroulés du 29 juin au 1er juillet au Nigeria. Le meneur de jeu, Mamadou Dramé et ses partenaires n’ont enregistré qu’une victoire (95-80 contre l’Ouganda), mais cela a suffi à la sélection nationale pour valider son ticket pour le deuxième tour.
 
Comme à Bamako lors de la manche aller, les Aigles ont débuté la compétition par une défaite, contre le Rwanda (72-82), le 29 juin, avant de se racheter contre l’Ouganda (95-80), le 30 juin et de chuter lourdement contre le Nigeria (53-93).
 
On se rappelle, lors du tournoi aller à Bamako, le Mali avait perdu d’entrée contre le Rwanda (70-74) avant de concéder une deuxième défaite, face au Nigeria (59-82).
 
Mais auparavant, la sélection nationale avait dominé l’Ouganda (79-76). C’est ce qui a permis aux nôtres de récolter 8 points et de se classer troisièmes du tournoi, devant l’Ouganda (7 points) mais dernière le Nigeria (12 points) et le Rwanda (9 points).
 
La prochaine étape qui attend les Aigles, c’est-à-dire, le second tour se jouera avec douze pays qui seront repartis en deux groupes de six. Les deux premiers de chaque groupe et le meilleur troisième des deux poules, soit cinq pays, se qualifieront pour la Coupe du monde, Chine 2019.
 
Le Mali, le Nigeria, le Sénégal, la Centrafrique, le Rwanda et la Côte d’Ivoire sont logés dans la poule F, alors que la poule E regroupe la Tunisie, le Cameroun, l’Angola, l’Egypte, le Maroc et le Tchad.
 
Les équipes ne s’étant pas déjà affrontées lors du premier tour, disputent des rencontres en matches aller-retour et les résultats des confrontations du premier tour entre équipes qualifiées sont conservés.
 
C’est-à-dire que dans la poule F, le Mali affrontera le Sénégal, la Centrafrique et la Côte d’Ivoire, mais pas le Nigeria et le Rwanda.
 
Les joueurs de Rémi Giuitta débutent cette ultime étape contre la Centrafrique (14 septembre) avant d’affronter le Sénégal (15 septembre) et de boucler la boucle de la phase aller face à la Côte d’Ivoire (16 septembre). Les matches retour se disputeront les 22, 23 et 24 février 2019.
 
Compte tenu des mauvais résultats enregistrés par la sélection nationale face au Rwanda et au Nigeria (double défaite), la qualification semble compromise pour le capitaine Ibrahim Djambo et ses coéquipiers, mais comme on aime le dire, dans le sport tout est possible.
 
Croisons donc les bras et prions pour les Aigles !
 
Ladji M. DIABY
Source : L’Essor
LE PROGRAMME
Phase aller
Vendredi 14 septembre
Centrafrique-Mali
Samedi 15 septembre
Mali-Sénégal
Dimanche 16 septembre
Mali-Côte d’Ivoire
Phase retour
Vendredi 22 février
Mali-Centrafrique
Samedi 23 février
Sénégal-Mali
Dimanche 24 février
Côte d’Ivoire-Mali

read more

BASKET-BALL, COUPE DU MONDE U17 : FIN DE PARCOURS POUR LE MALI

Le Mali ne disputera pas les quarts de finale de la Coupe du monde FIBA U17 garçon. La compétition se déroule en Argentine du 30 juin au 8 juillet 2018.
 
Ce après-midi, les Aiglonnets sont tombés en huitième de finale face à l’Australie, vainqueur (74-65). Les joueurs de Mamoutou Kané sont éliminés de la compétition. Ils vont disputer les matches de classement. 
 
Le meneur de jeu, Siriman Kanouté ont terminé à la 3è place de la poule B après leur victoire sur le Chine (83-71), mardi 3 juillet, au compte de la 3è journée de la phase de poules. Au paravant, le Mali a successivement perdu contre la Serbie (77-89), le 30 juin, et les États-Unis (40-97), le 1er juillet.

read more

COUPE DU MONDE DE BASKET-BALL : COMMENT LES ÉQUIPES AFRICAINES PEUVENT-ELLES SE QUALIFIER ?

 Le Caire, Tunis, Dakar et Lagos vivent ces jours au rythme du basketball africain.

Jusqu’à présent, seuls la Tunisie, le Cameroun et le Nigeria se sont qualifiés pour le second tour des Éliminatoires zone Afrique pour la Coupe du FIBA, Chine 2019.

Pour rappel, les trois meilleures équipes de chacun des quatre groupes prendront part au second tour.

Il est aussi important de souligner que tous les résultats du premier tour seront pris en considération lors du second.

La troisième fenêtre qualificative est d’autant plus excitante que toutes les équipes ont encore une chance de se qualifier pour la suite de la compétition !



 


Tunisia
La Tunisie est qualifiée pour le second tour.

 

Cameroon
Le Cameroun est qualifié pour le second tour.

 

Chad
Le Tchad peut se qualifier s’il gagne deux matches. Si le Tchad s’incline samedi contre la Tunisie, la rencontre Tchad-Guinée de dimanche déterminera laquelle des deux équipes se qualifiera.

 

Guinea
Le destin de la Guinée dépend du résultat du Tchad : pour s’offrir une sorte de finale contre le Tchad dimanche, elle doit faire au moins aussi bien que le Tchad samedi (si le Tchad bat la Tunisie, la Guinée doit s’imposer contre le Cameroun). 

 

 

Nigeria
Le Nigeria est qualifié pour le second tour.

 

Rwanda
Le Rwanda a besoin de deux victoires pour être assuré de passer au tour suivant, même si une seule pourrait suffire en fonction des autres résultats et de la différence de points. Il se qualifiera même en cas de deux défaites, pour autant que l’Ouganda remporte ses deux derniers matches.

 

Mali
Le Mali a besoin de deux victoires pour être assuré de passer au tour suivant, même si une seule pourrait suffire en fonction des autres résultats et de la différence de points.

 

Uganda
L’Ouganda a son destin entre ses mains, puisque deux victoires le qualifierait. Une seule pourrait suffire en fonction des autres résultats et de la différence de points.

 

Angola
L’Angola est en position de force, une seule victoire lors des deux derniers matches suffisant à le qualifier pour le second tour. Il ne peut se retrouver quatrième du groupe que s’il perd ses deux matches et que dans le même temps la République démocratique du Congo bat le Maroc et que le Maroc s’impose face à l’Égypte (cela dépendrait alors de la différence de points).

 

Egypt
Une victoire contre l’Angola ne suffirait peut-être pas à qualifier l’Égypte pour le second tour. Si elle s’incline contre l’Angola, l’Égypte se qualifiera en battant le Maroc.

 

Morocco
Le Maroc assurera sa place pour le second tour en gagnant contre la République démocratique du Congo.

 

Dem.Rep. of Congo
La République démocratique du Congo a besoin d’au moins une victoire au cours de ses deux derniers matches pour avoir une chance d’avancer. Si elle perd contre le Maroc, elle peut toujours se qualifier si l’Égypte perd ses deux matches.

 

 

Senegal
Le Sénégal est en position de force, une seule victoire lors des deux derniers matches suffisant à le qualifier pour le second tour. Il ne peut se retrouver quatrième du groupe que s’il perd ses deux matches et que dans le même temps la République centrafricaine remportent les deux siens
 (cela dépendrait alors de la différence de points).

 

Cote d'Ivoire
Même si la Côte d’Ivoire bat le Sénégal samedi, cela pourrait ne pas suffire pour avancer, si dans le même temps la République centrafricaine se défait du Mozambique. Si la Côte d’Ivoire venait à perdre son second match contre la République centrafricaine et que le Mozambique prenait le meilleur sur le Sénégal, cela dépendrait alors de la différence de points.

 

Mozambique
Le Mozambique 
sera assuré de prendre part au second tour en cas de victoire samedi contre la République centrafricaine.

 

CAF
La République centrafricaine a besoin d’au moins une victoire au cours de ses deux derniers matches pour avoir une chance d’avancer. Si elle s’incline contre le Mozambique, elle peut encore se qualifier si la Côte d’Ivoire perd ses deux matches.

 
Source : FIBA

read more

ÉLIMINATOIRES COUPE DU MONDE FIBA : LE MALI CHUTE ENCORE DEVANT LE RWANDA

La phase retour du 2è tour des éliminatoires de la Coupe du monde de basket-ball a débuté, vendredi 29 juin.
 
À Lagos où se disputent les rencontre de la poule B, le Mali a perdu devant le Rwanda (72-82), soit 10 points d’écart. 
 
Pour l’heure, les Aigles restent à la troisième place de la poule puis que l’Ouganda a lourdement chuté devant le Nigeria (109-66) qui se qualifie au second tour des éliminatoires Coupe du monde FIBA 2019.
 
Le Mali joue cet après midi contre l’Ouganda, 17h, tandis que le Nigeria qui conserve un bilan parfait (4-0) affronte le Rwanda à 19h30.

read more

BASKET-BALL, COUPE DU MONDE : LA FENÊTRE 3 DES ÉLIMINATOIRES DÉMARRE AUJOURD’HUIBASKET-BALL, COUPE DU MONDE : LA FENÊTRE 3 DES ÉLIMINATOIRES DÉMARRE AUJOURD’HUI

Les Aigles ouvrent le bal contre le Rwanda, avant d’affronter l’Ouganda, demain samedi et de boucler la boucle, face à l’hôte du tournoi, le Nigeria.

La fenêtre 3 des éliminatoires de la Coupe du monde FIBA s’ouvre. Les matches se déroulent ce week-end et le Nigeria abrite le groupe B, composé, en plus du pays hôte, du Mali, du Rwanda et de l’Ouganda. Cette fenêtre 3 est en quelque sort la phase retour de la fenêtre 2.
 
Pour rappel, le Mali a accueilli en février dernier les matches de la phase aller du groupe B correspondant à la fenêtre 2.
 
Aujourd’hui, au national stadium de Lagos, le Mali fera son entrée en lice contre le Rwanda.
 
Cette rencontre est très importante, voire capitale pour les Aigles pour plusieurs raisons. Primo, c’est probablement le match de la qualification pour le deuxième tour et secundo la confrontation doit permettre à Ibrahim Djambo et à ses coéquipiers de conforter leur position au classement.
 
Les nôtres occupent le 3è rang dans la poule et ce sont les trois premiers qui se qualifient pour le second tour des éliminatoires.
 
En plus, les Aigles ont une revanche à prendre, quand on sait que lors de l’ouverture du tournoi (phase aller) à Bamako, les hommes de Rémi Giuitta avaient perdu contre ces mêmes Rwandais (70-74). C’est donc l’occasion de prouver que la défaite de Bamako n’était qu’un incident de parcours.
 
24 heures plus tard, c’est-à-dire demain samedi, le Mali sera face à l’Ouganda et dimanche, la sélection nationale affrontera le Nigeria pour son dernier match.
 
Lors de la phase aller à Bamako, le meneur de jeu, Mamadou Dramé et ses partenaires ont dominé l’Ouganda (79-76) et perdu devant le Nigeria (59-82).
 
Après la phase aller, le Nigeria (6 points) mène la course en tête de la poule B. L’Ouganda, le Mali et le Rwanda comptent, chacun 4 unités mais les Ougandais devancent les nôtres grâce à la différence de points particulière. Les Rwandais sont 4è.
 
Au total, 16 équipes participent aux éliminatoires africaines de la Coupe du monde. Les sélections sont reparties en 4 poules de 4 et les trois premiers de chaque poule se qualifient pour le tour suivant.
 
Au 2è et dernier tour, les 12 nations seront divisées en 2 poules de 6 pays, les 5 meilleures nations se qualifieront pour la phase finale de la Coupe du monde, Chine 2019.
 
C’est dire que le chemin à parcourir est encore long et parsemé d’embûches.
 
Ladji M. DIABY
Source : L’Essor
 
LE PROGRAMME DU MALI
Aujourd’hui 
17h : Mali-Rwanda
Samedi 30 juin 
17h : Ouganda-Mali
Dimanche 1er juillet 
19h30 : Nigeria-Mali
 
 
 

read more