Du 31 juillet au 29 septembre, la Fédération malienne de shou bo (FMSB) a organisé un événement sportif dénommé «shou bo vacances 2019»sur le  terrain de basket de Bamako-Coura, situé sur le boulevard de l’Indépendance.

La cérémonie de clôture s’est déroulée, samedi, en présence du parrain, Oumar Ibrahim Touré, ancien ministre commissaire à la Sécurité alimentaire, du président de la Fédération malienne de shou bo, Dramane Sangaré, du chef de quartier de Bamako-Coura Sékou Traoré et du représentant de l’ambassade de Chine au Mali, Huang Qinhai.

Cette première édition de «shou bo vacances  2019» a regroupé une cinquantaine d’enfants, âgés de 5 à 18 ans et qui se sont affrontés pendant un mois.

L’instance dirigeante du shou bo national a initié ce tournoi dans le cadre de la promotion de la disciplineau Mali et pour permettre aux enfants d’apprendre les techniques et les principes de cette lutte traditionnelle chinoise.

Au total,10 combats d’exhibition en xiang bo, l’une des trois formes de shou bo, étaient au programme : 5 chez les garçons et autant de confrontations du côté des filles.L’honneur est revenu à Mariam Koné et Adiaratou Sangaré d’ouvrir le bal (victoire de la première), un combat suivi du duel entre Astan Doumbia et Astan Sangaré qui tournera à l’avantage de la deuxième. Dans les autres combats, Kadiatou Diarra, Awa Niang et Fatouma Samakése sont imposées face, respectivement à Halilatou Maïga, Awa Kaba Diakité et Aïcha Maïga.

Chez les garçons, les combats ont été rudes, surtout l’explication entre Abdoulaye Siby et Lamine Keita qui a été remporté par le premier. Quant à Dramane Diarra, Mamadou Sangaré, Cheick O. T. Koné et Yaya Sampara, ils ont dominé, respectivement Soumaïla Traoré, Mamoutou Koné, Gaousssou Traoré et Soumaïla Doumbia.

Pour le président de la commission d’organisation, Ousmane Issoufou, la compétition a répondu à toutes les attentes de la fédération. «Au début, les enfantsétaient très agités, mais au fil du temps ils ont pris la température et tout s’est bien passé. Je suis content pour eux et pour les parents», a déclaré Ousmane Issoufou.

Le président de la Fédération malienne de shou bo, Dramane Sangaré s’est également réjoui du bon déroulement de la compétition et a félicité les enfants pour la qualité du spectacle qu’ils ont produit.«Cette première expérience a été une réussite. Je suis très content, le tournoi a permisde détecter des jeunes talents.

Nous avons besoin de l’appui et de l’accompagnement des plus hautes autorités du Mali pour la promotion du shou bo», a plaidé le président de la FMSB et de la Confédération africaine de shou-bo, Dramane Sangaré qui estégalement membre de la Fédération mondiale de shou bo.

Quant au parrain,Oumar Ibrahim Touré, il s’est dit honorerd’accompagner la FMSB et a salué la tenue de shou bo vacances qui, soulignera-t-il, a été tout bénéfice pour les enfants. «Le shou bo est une discipline qui évolue, je suis optimiste pour l’avenir de ce sport au Mali. Je pense quenotre pays peut faire beaucoup de choses dans ce sport», a confié le parrain. Pour mémoire le shou bo a été lancé au Mali en 2007 et onze ans plus tard, notre pays s’est hissé sur le toit du continent. C’était en 2018 à Bamako.

Boubacar KANTÉ

Source: L’Essor

No Comments

P