Wednesday 12 December 2018

Vainqueur de la 58è édition de la coupe du Mali, Nouhoum Diané a logiquement prolongé avec le Stade malien. Dans une interview accordée à nos confrères de L’Essor, le technicien, qui reprendra les entraînements ce lundi 8 ocotbre, explique les raisons de son choix et se projette, déjà, vers la saison 2019.  

 

 Pourquoi vous avez décidé de prolonger au Stade malien ?

Nouhoum Diané : J’ai pris le Stade malien en cours de saison. J’ai signé un contrat de deux mois. Pour moi, le Stade malien est en reconstruction. Mettre en place une équipe n’est pas une question de trois ou de six mois, ça demande du temps. Je suis parvenu à créer quelque chose en deux mois.

Une base existe déjà avec laquelle j’ai travaillé pendant deux mois. D’autres joueurs vont venir. On va tout faire pour mettre très rapidement quelque chose en place. J’ai commencé un travail avec le Stade malien, je souhaite le terminer. Ça n’a rien à voir avec l’argent. J’ai entendu de gauche à droite, qu’on m’a donné ceci et cela, ce n’est pas vrai.

J’ai réellement accepté de les accompagner, parce qu’il y a la Ligue des champions d’Afrique au bout. J’ai envie de terminer et les joueurs m’ont demandé de rester. Il y a énormément de choses qui ont fait que j’ai accepté de prolonger. Je ne ferai pas seul ce travail, j’ai besoin de l’accompagnement de tous les Maliens pour permettre une équipe malienne d’entrer dans la phase de poules de la Ligue des champions.

Vous avez signé un contrat d’un an. Pourquoi un an seulement ?

Nouhoum Diané : C’est une question intéressante. Au début, j’avais signé pour deux mois. Ils voulaient (les Stadistes, ndlr) que je signe pour deux années, mais je n’ai pas accepté. Je leur ai dit qu’on joue d’abord la coupe du Mali, après on s’assoie pour discuter.

Après la coupe du Mali, ils m’ont proposé trois ans puis deux ans que j’ai refusé. Dans ma carrière d’entraîneur, j’ai toujours signé des contrats d’un an, pas plus. C’est mon principe, on fait une année ensemble, si c’est bon on continue, le cas contraire, on met un terme à la collaboration. Je n’aime pas les contrats qui dépassent un an. Le métier d’entraîneur est souvent compliqué, il y a énormément de choses qui entrent en compte.

Aujourd’hui le Stade malien est sur une dynamique parce qu’il vient de remporte la coupe du Mali. Mais qui sait ce qui se passer dans trois à quatre mois. Je préfère travailler une saison et si mon employeur est content du bilan, on continue le chemin ensemble. Pour moi, c’est mieux comme ça.

Quel est l’objectif que le Stade malien vous a fixé ?

Nouhoum Diané : L’objectif du Stade malien est connu, c’est la phase de poules de la Ligue des champions d’Afrique. Le club a remporté la coupe CAF, plusieurs championnats et trophées de coupe du Mali. L’objectif est de tout faire pour que cette équipe puisse entrer dans la phase des poules de la Ligue des champions.

 Est-ce que vous allez renforcer l’équipe ?

Nouhoum Diané : Je suis en train de travailler dans le sens de renforcer l’équipe. C’est vrai qu’il n’y a pas eu de championnat cette année et c’est compliqué pour les joueurs. Il y a des joueurs que je connaissais il y a deux ans, qui sont restés et ont joué la coupe du Mali, je souhaiterais les faire revenir au club.

Ce sont des joueurs d’expérience qui ont un vécu. Mais renforcer l’équipe ne veut pas dire, oublier ceux qui sont là, on va essayer de renforcer le groupe de façon intelligente. On va prendre 6 à 8 joueurs, à certains postes où on a eu des difficultés.

Quels sont les secteurs que vous aimeriez renforcer ?

Nouhoum Diané : On sait qu’on a eu beaucoup de problèmes au niveau de la défense. Il faut qu’on renforce ce secteur. Il y a aussi le milieu de terrain, on a besoin de quelqu’un capable de jouer sur le flanc. Je pense que ce sont des secteurs à renforcer.

Au niveau de la ligne d’attaque, on a Moussa Koné «Koffi», Mamadou Coulibaly et Bana Diawara. Je pense qu’au Mali, on ne peut pas avoir mieux que ça. Mais une équipe de football ne se limite pas à onze joueurs, il faut aussi avoir des joueurs capables d’entrer, de remplacer et de donner un plus à l’équipe.

Y-aura-t-il des joueurs étrangers ?

Nouhoum Diané : Certains agents et joueurs m’ont contacté. Je suis sûr que le club intéresse des joueurs étrangers, mais avant tout recrutement on fera des tests. Il y aura donc des joueurs étrangers, mais on n’engagera pas n’importe qui.

Quels sont les joueurs que vous aimerez avoir avec vous pour la campagne africaine ?

Nouhoum Diané : Les compétitions africaines sont différentes du championnat et de la coupe du Mali. C’est pour cette raison que je préfère me reposer sur des joueurs qui ont plus d’expérience. J’aime beaucoup les jeunes joueurs, certains vont venir mais je ne me reposerai pas sur eux. On va faire un mélange entre les joueurs d’expérience et les jeunes joueurs.

La campagne africaine débute en novembre, l’équipe pourra-t-elle être prête ?

Nouhoum Diané : Je ne pourrai pas dire qu’on sera à 100% prêt, mais je suis persuadé que je parviendrai à mettre une équipe en place pour pouvoir mieux représenter le pays.

Une équipe ne peut être prête à 100%, avant d’entrer en compétition. Le seul souci qu’on peut avoir, c’est le fait que contrairement aux autres pays, il n y a pas eu de championnat au Mali.

Interview réalisée par

Ladji M. DIABY

Source : L’Essor 

 

 

No Comments