Les matches de groupe du tournoi de l’UFOA ont pris fin avec la troisième journée de la poule B, qui s’est disputée le mardi 14 mai. Le Nigeria s’est imposé 2-0, face au Mali, alors que le Burkina Faso a écrasé le Niger 5-0.

Les Aigles Dames enregistrent ainsi leur première défaite, mais cette déconvenue est sans conséquences pour la capitaine Fatoumata Doumbia «Raul» et ses coéquipières qui avaient déjà en poche leur billet des demi-finales.

Les Nigérianes étaient également qualifiées et le seul enjeu de la rencontre était la première place du groupe qui est donc revenue aux Super Falcons.

Dans la poule A, les deux tickets qualificatifs ont été enlevés par l’hôte de la compétition la Côte d’Ivoire et le détenteur du trophée, le Ghana.

Ainsi, les demi-finales de cette deuxième édition du Tournoi UFOA, prévues cet après midi au stade Robert Champroux de Marcory, opposeront les Aigles Dames et les Éléphantes, d’une part et d’autre part, le Ghana et le Nigeria.

D’un côté il y aura donc un duel 100% francophone entre le Mali et la Côte d’Ivoire et de l’autre une explication 100% anglophone qui opposera le Nigeria et le Ghana.

Les Ivoiriennes et les Maliennes s’affronteront dans une demi-finale, un an après s’être rencontrées dans cette même compétition (victoire 2-1 pour la Côte d’Ivoire).

Cette rencontre s’annonce très difficile pour les protégées de Mohamed Saloum « Houssei », surtout avec l’absence de Fatoumata Diarra qui a reçu un carton rouge contre le Nigeria. «J’ai perdu une joueuse clé, elle fait partie des meilleures du groupe, malheureusement elle a pris un carton rouge au mauvais moment. Elle ne disputera pas cette rencontre mais avec le retour d’Aïssata Traoré de Turquie, on verra.

Dans tous les cas, notre objectif est d’atteindre au moins la finale et on se battra pour ça», a déclaré le technicien malien à l’issue du dernier match de la phase de poules. Mohamed Saloum ajoutera : «Je suis confiant pour la qualification, les Éléphantes Dames partent favorites et auront l’avantage de jouer devant leur public. Elles seront costaudes et agressives mais je pense que nous avons les moyens de les battre».

La capitaine Fatoumata Doumbia affiche également son optimisme pour la suite des événements. «Personnellement, je n’ai pas peur de cette équipe ivoirienne, nous sommes là pour le trophée et nous allons tout faire pour venir à bout de cette équipe», a-t-elle martelé, avant de demander aux Maliens de venir massivement au stade pour donner la réplique aux supporters locaux. «Je leur demande également de s’habiller tous aux couleurs du drapeau national», a ajouté l’internationale malienne.

La technicienne de la sélection ivoirienne, Clémentine Touré voit déjà ses joueuses en finale et ne jure que par la victoire face au Mali. «Pour moi, ce match est déjà fini. Mon équipe vise la coupe et non un match de classement.

Nous avons tous les moyens de nous qualifier pour la finale et remporter cette coupe. Je suis gourmande, je vais tout faire pour aller chercher ce trophée», a confié la technicienne, en oubliant que c’est le Mali qui a barré la route de la dernière CAN-féminine à la Côte d’Ivoire.

Clémentine Touré n’a visiblement pas retenu la leçon et pense qu’on peut vendre la peau de l’ours avant même de l’abattre. «Mes filles, a-t-elle poursuivi, se portent bien, elles n’ont pas reçu de cartons jaunes, ni de rouges. La Côte d’Ivoire organise ce tournoi pour la deuxième fois d’affilée, au delà de l’organisation nous voulons la coupe et on l’aura».

La deuxième demi-finale opposera le Nigeria et le Ghana. Les Super Falcons ont enregistré trois succès, en autant de matches, alors que les Black Queens ont trébuché face à la Côte d’Ivoire. La rencontre est très attendue par les supporters des deux camps.

Aujourd’hui au stade Robert Champroux

15h : Côte d’Ivoire-Mali

18h : Ghana-Nigeria

No Comments

P