Large vainqueur 12-0 du Niger, lors de la première journée, la sélection nationale féminine a validé son ticket pour le dernier carré, en battant le Burkina Faso 3-1, samedi lors de sa deuxième sortie. 

Les Aigles Dames sont donc qualifiées pour les demi-finales. Samedi au Parc des sports, la sélection nationale féminine a validé son ticket pour le dernier carré, en battant le Burkina Faso 3-1.

Les trois buts du Mali portent les signatures de Couloumba Sogoré (18è min), Bassira Touré (76è min) et Fatoumata Diarra (78è min), alors que l’unique réalisation du Faso est l’œuvre de Balkissa Sawadogo (45è min+1). Lors de leur première sortie (9 mai), les protégées du sélectionneur national Mohamed Saloum «Houssei» avaient explosé le Niger 12-0.

L’attaquante des Aigles Dames, Bassira Touré s’est illustrée au cours de cette rencontre, en réalisant le quadruplé (18è, 36è, 65è, 89è). La nouvelle canonnière du FC Malaga (Espagne) a donc fait honneur à son statut en inscrivant cinq buts en seulement deux matches. Fatoumata Doumbia «Raul» (51è, 59è) et Salimata Diarra (47è, 57è) ont réalisé, chacune le doublé, contre une réalisation pour Binta Diarra «La Vieille» (21è), Agueïssa Diarra (69è), Fatoumata Diarra (73è) et Awa Tangara (83è).

Pour revenir à la rencontre contre la sélection du Burkina Faso, elle a été âprement disputée et n’avait rien de commun avec celle qui a opposé les protégées du technicien Housseï aux modestes Nigériennes. Dès le coup d’envoi de la partie, les joueuses du Faso ont affiché leurs ambitions, en se lançant à l’assaut des buts maliens.

Quadrillant bien le terrain, les protégées d’Adama Dembélé ont livré un match correct avec un jeu plaisant et très fluide. Elles ont obtenu la première occasion par Rasmata Sawadogo qui se présentera seule face à la portière Fatoumata Karentao, avant de perdre son duel avec celle-ci (3è min).

Dans la foulée, Balkissa Sawadogo fait couler des sueurs froides dans le dos des supporters maliens, en expédiant sa frappe à côté (10è min). A défaut de faire jeu égal avec leurs adversaires, les Aigles Dames se montrent plus réalistes. Parfaite illustration, ce centre de Couloumba Sogoré pour Binta Diarra ‘’La Vieille‘’ qui ne se fait pas prier pour envoyer le ballon au fond des filets du Faso (1-0, 18è min). Première occasion, premier but.

La sélection du Faso réplique par Nana Juliette qui oblige la gardienne malienne à se détendre pour claquer le cuir en corner (33è min). Peu avant la mi-temps, l’attaquante burkinabé revient à la charge avec cette frappe puissante qui heurte la barre transversale (38è min).

Ce ne sera que partie remise, puisque le Burkina Faso remet les pendules à l’heure dans les arrêts de jeu, grâce à Balkissa Sawadogo, bien servie par Rasmata Sawadogo et qui marque du plat du pied (45è min+ 1).

On en restera là jusqu’à la mi-temps. Au retour des vestiaires, le Burkina Faso se montre plus entreprenant, à l’image de Nana Juliette qui trouve le poteau peu après l’heure de jeu (62è min). A la 64è minute, ce fut au tour de Balkissa Sawadogo d’obliger la gardienne Fatoumata Karento à sortir le grand jeu pour repousser la balle en corner.

Les Maliennes sont complètement méconnaissables et il n’y’a qu’une seule équipe sur la pelouse du Parc des sports, le Burkina Faso. Mais, à l’image Balkissa Sawadogo (reprise de la tête non cadrée, alors que tout le stade voyait la balle au fond des filets, 69è) les Burkinabé manquent de concentration dans le dernier geste et ne parviennent pas à concrétiser leur domination.

Le tournant du match pour les Aigles Dames intervient peu après l’entame du dernier quart d’heure. Suite à une mauvaise transmission de l’équipe adverse, Bassira Touré chipe le ballon à Charlotte Millogo et se présente seule devant la gardienne, Zénabou Kounda.

On connaît l’adresse de l’attaquante internationale dans ce genre d’exercice, sans surprise Bassira Touré redonne l’avantage au Mali (2-1, 76è min). Deux minutes plus tard, Fatoumata Diarra enfonce le clou pour la sélection nationale féminine, avec ce bijou de coup franc sous la barre (3-1, 78è min).

Le scénario est cruel pour le Burkina Faso qui s’est créé plus d’occasions nettes que le Mali, mais en football, l’essentiel n’est pas de dominer l’adversaire, mais de gagner. Au terme des débats, Fatoumata Diarra a été élue joueuse du match, permettant, ainsi au Mali de remporter son deuxième trophée, après celui décerné à Bassira Touré, lors de la journée inaugurale.

Au classement, les Aigles Dames et la sélection nigériane totalisent, chacune, 6 points et sont qualifiées pour les demi-finales, alors que le Burkina Faso et le Niger sont éliminés.

Pour mémoire, le Nigeria a dominé le Burkina Faso 5-1 en ouverture, avant d’étriller le Niger 15-0, lors de la deuxième journée. Les Nigérianes disposent donc d’une différence de but supérieure (+20, contre +15). Les deux équipes s’affrontent demain au Parc des sports (16h) pour la première place du groupe.

Dans la poule A, la Côte d’Ivoire a battu le Sénégal 4-0, alors que le Ghana s’est promené 6-0 devant le Togo. La Côte d’Ivoire et le Ghana qui l’avaient également emporté lors de la première journée, sont qualifiés pour le dernier carré.

L’adversaire des Aigles Dames en demi-finale sera connu aujourd’hui, à l’issue de la confrontation entre la Côte d’Ivoire et le Ghana, prévue à 16h au stade Robert Champroux.

Envoyée spéciale
Djènèba
BAGAYOKO

No Comments

P