Maliennes et Nigérianes s’affrontent pour la première place de la poule. Un nul suffit aux Super Falcons pour terminer en tête, alors que la victoire est impérative pour les Aigles Dames.

Nigeria-Mali, c’est l’une des affiches les plus attendues de la deuxième édition du tournoi UFOA qui se dispute actuellement à Abidjan, en Côte d’Ivoire. La rencontre aura lieu cet après-midi au stade Robert Champroux de Marcory, avec comme enjeu principal, la première place de la poule B.

Maliennes et Nigérianes se sont qualifiées pour les demi-finales, dès la deuxième journée de la phase de poules, totalisant chacune deux victoires en autant de sorties.

Sur le papier, les Super Falcons (surnom de la sélection nigériane) font figure de favorites de la rencontre mais à ce niveau, tout est possible entre les deux sélections qui se connaissent bien pour s’être affrontées plusieurs fois ces dernières années.

La dernière explication entre les deux protagonistes date de 2018, lors de ce même tournoi et les Aigles Dames avaient été battues 1-0 par les Super Falcons.

En Côte d’Ivoire, les supporters attendent une revanche de la sélection malienne et affichent leur optimisme, à l’image de Mohamed Dramé que nous avons rencontré au stade Robert Champroux. «Je suis très optimiste pour ce match contre le Nigeria.

C’est vrai que le Nigeria est le pays le plus titré du continent, mais je crois aux chances du Mali et je suis sûr que nous allons gagner», a martelé le grand inconditionnel, avant de lancer : «allez les filles, nous sommes tous derrière vous».

En technicien avisé, le sélectionneur national, Mohamed Saloum «Houssei» lui, reste prudent et ne veut pas mettre de pression sur ses joueuses. «Cette rencontre contre le Nigeria sera comme une finale avant la lettre. L’enjeu principal de la rencontre est la première place du groupe ; mais quel que soit le résultat, les deux sélections disputeront les demi-finales. Nous avons atteint notre premier objectif, il faut maintenir le cap», a déclaré le technicien malien.

«Nous avons préparé le match avec beaucoup de sérénité et de confiance, tout le groupe est concentré sur le sujet», a ajouté Houssei qui annonce qu’il alignera «une équipe forte, engagée et capable de faire honneur au football malien».

«Le Nigeria est un gros morceau qui nous a toujours posées des problèmes», souligne de son côté l’attaquante des Aigles Dames, Bassira Touré.

«Mais, ajoutera l’internationale malienne, nous sommes dans une bonne dynamique et prêtes à relever le défi. Je demande à la communauté malienne de Côte d’Ivoire venir massivement au stade pour pousser l’équipe vers la victoire. Nous allons tout faire pour ne pas décevoir les supporters», promet Bassira Touré qui affiche déjà 5 buts à son compteur.

La prudence du sélectionneur malien tranche avec celle de l’entraîneur des Super Falcons, Thomas Dennerby qui ne jure que par la victoire, cet après-midi au stade Robert Champroux.

«Je suis confiant pour ce match, car l’équipe malienne n’a jamais battu le Nigeria. Pour moi il y a pas match, les filles sont prêtes à marcher sur les Maliennes», s’exclame le technicien d’origine suédoise.

«Le Nigeria, poursuivra-t-il, est la meilleure nation de football féminin sur le continent avec 8 titres de champion d’Afrique et bientôt mes joueuses et moi seront à Paris pour prendre part au Mondial. On attend l’équipe du Mali de pied ferme».

L’autre match de la poule mettra aux prises le Niger et le Burkina Faso qui sont déjà éliminés et qui joueront pour l’honneur.

Envoyée spéciale
Djènèba BAGAYOKO 

Aujourd’hui au stade Robert Champroux 
16h : Nigeria-Mali
Au Parc des sports 
16h : Niger-Burkina Faso

No Comments

P